25 Novembre 2008 : En route vers les baleines !

Notre itinéraire a un peu changé, au lieu de remonter vers le Brésil, nous avons décidé de commencer notre périple par une visite aux baleines de la Péninsule Valdès.

Si nous tardons trop, elles seront parties et c’est quand même un des rendez-vous de ce voyage que nous ne pouvons pas manquer.

Nous ferons route avec nos amis suisses ( Eugénie, Damien, Valentin 8 ans et Amaury 3 ans),

Ils débutent comme nous dans le camping-car !

Robin et Lola sont ravis d’avoir rencontré d’autres enfants voyageurs.

Nous longeons la côte et le premier soir, nous bivouaquons au bord de l’océan, à Miramar, à côté de Mar del Plata. Pendant qu’Olivier se baigne avec les enfants, je m’attelle au rangement de notre maison sur roues.

Les énormes valises envahissent l’habitacle et je me demande par quel tour de magie je vais tout faire rentrer dans les placards.

Pourquoi avons nous emporté tant de choses ? La peur de manquer sans doute ! Nous ne sommes que des apprentis voyageurs, nous avons encore besoin d’une multitude de nos petits repères de sédentaires…

Après plusieurs heures, la plus grande partie des affaires a trouvé sa place, profitons maintenant du bruit des vagues et du doux murmure de l’océan… Je tue d’abord la dizaine de moustiques qui a réussi à passer à travers les moustiquaires ( c’est rassurant !) et enfin je profite du bruit des vagues et du doux murmure de l’océan…

Jeudi matin, nous reprenons la route vers la péninsule Valdès, il nous reste 1000 km à parcourir, le vent souffle très fort et BEF consomme un maximum de gasoil.

Cette journée et la suivante seront sources de tensions dans l’habitacle :

-La jauge du réservoir fait des siennes…

-Le gaz ne fonctionne pas, nous sommes partis sans le raccord international et l’adaptateur acheté ici ne s’adapte pas ! De ce fait, il y a des fuites et le frigo affiche 18 degrés…

-Les batteries se déchargent en roulant…

Enfin c’est la fête et nous sommes ravis d’avoir un véhicule neuf !

Malgré ces petits incidents, nous roulons beaucoup mais les enfants ne se plaignent pas, car au bout de la route, il y a les baleines !

Nous bivouaquerons une nuit dans une propriété au milieu de la pampa, accueillis chaleureusement par les propriétaires et la nuit suivante dans un camping à Balnério El Condor, les roues dans le sable. BEF rechargera ses batteries et ses réservoirs d’eau et le frigo fonctionnant sur le courant, nous pouvons à nouveau boire de la bière fraîche.

Ce début de voyage est un peu rapide à mon goût, nous roulons environ 4 à 5 heures par jour et commençons à prendre la mesure de l’immensité de ce pays.

Nous sommes désormais en Patagonie, à nous les grandes lignes droites et les paysages à perte de vue…

Partout des troupeaux broutant une herbe abondante. La « routa 3 » est plutôt bonne, par moment nous restons 30 minutes sans croiser aucun véhicule, ce n’est pas le moment de tomber en panne d’essence et pourtant nous avons failli connaître notre premier grand moment de solitude car le tuyau d’alimentation du réservoir supplémentaire était fermé et que cela faisait une demi-heure que nous roulions sur la réserve. Résultat, Olivier s’arrête pour faire une photo et BEF refuse de redémarrer… mais mon cher mari, après m’avoir dresser le tableau noir de la panne sèche et du désamorçage de pompe, ira ouvrir le tuyau et tout rentrera dans l’ordre. Lola trouvera les mots justes pour me rassurer :

« Et oui maman, c’est ça les voyages parfois il y a des galères et parfois des bons moments »

C’est vrai ma chérie mais moi pour l’instant je ne veux que des bons moments !

Samedi soir nous arrivons à Puerto Madryn, ville balnéaire très touristique, dernière étape avant d’entrer sur la péninsule. Nous dormirons là encore sur un parking au bord de l’océan.

La température a bien diminué, nous ressortons les vestes polaires et les couettes.

Nous nous offrons un petit resto sur la plage, l’occasion de manger des fruits de mer pour la première fois depuis que nous sommes en Argentine. Les Argentins préfèrent nettement manger de la viande et ici le poisson est très cher.

Partout où nous passons, les gens regardent BEF avec curiosité et nous posent beaucoup de questions, sur notre voyage.

Dimanche, après une petite halte devant un cybercafé qui nous permettra de remettre à jour le blog et de consulter nos nombreux mails ( merci encore à tous pour vos messages ), nous reprenons la route en direction de la péninsule Valdès.

Le paysage est magnifique, nous croiserons de nombreux animaux en liberté : moutons, chevaux, guanacos.

Nous entrons enfin dans la péninsule qui est un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1999.

Les 2 golfes de la péninsule servent de nursery aux grands mammifères marins qui viennent y mettre bas et élever leur progéniture de juin à décembre. Il y a également des phoques, des lions de mer, des éléphants de mer, des pingouins… enfin, de quoi faire rêver petits et grands.

Le soir nous passerons, un bon moment à scruter l’océan et nous verrons au loin nos premières baleines. Dés que la météo sera plus clémente (vent très fort), nous prendrons un bateau à la rencontre de ces géants des mers…

Mercredi 19 novembre : Il y a des moments magiques…

Aujourd’hui, le vent s’est un peu calmé et nous décidons de faire la sortie en mer en zodiac pour observer les baleines.

Nous vivrons ce moment intense avec une autre famille de voyageurs que nous connaissions pour avoir suivi le site de leurs aventures, ils voyagent depuis 2 ans avec 3 enfants et nous les avons rencontrés par hasard à Valdès. Le monde n’est pas si grand !

Nous pourrons observer plusieurs baleines suivies de près par leur baleineau. Le spectacle est sensationnel, nous sommes tout près de ces géants des mers, c’est fascinant !

L’une d’elle viendra si près du bateau que Lola aura même un peu peur. Nous pourrions rester là toute la journée  à observer leurs mouvements, conscients que ce spectacle est unique et rarissime.

Le soir, nous ferons nos premiers 20 kilomètres de piste pour dormir à Punta Pardelas, une plage déserte qui est un véritable observatoire de baleines, elles sont là, juste devant nous…

C’est sur cette plage sauvage et peu fréquentée que nous décidons, pour la première fois depuis notre départ de Buenos Aires, de nous poser ! Nous serons bientôt rejoints par 2 autres familles de voyageurs avec enfants, nous formons une bonne équipe avec d’un côté les expérimentés qui en sont à leur troisième année de vagabondage, plein de bons conseils, d’anecdotes et de gentillesses et les autres, voyageurs débutants, comme nous, pleins de questions et avides de réponses.

10 enfants répondent à l’appel, de 2 ans et demi à 12 ans, tous suivent les cours du CNED et le matin c’est plus facile pour Robin et Lola de se motiver !!!

Samedi, après 3 jours de squat, il est temps de tester BEF sur les pistes sablonneuses de la péninsule. A 60 km de là, il y a une grande colonie de pingouins, nous sommes séparés d’eux par une barrière, mais ils sont vraiment proches de nous et c’est la première fois que nous voyons ces animaux évoluer en toute liberté. Pour les fans de Pingu, le spectacle est vraiment attendrissant.

30 km de plus vers le nord et nous pourrons observer un grand nombre de phoques, plus ou moins gros avec comme seul activité celle de se déplacer de 1m toutes les cinq minutes pour éviter de se faire mouiller par la marée montante.

L’endroit est vraiment sauvage, protégé et les animaux l’ont bien senti…

Nous retournons à notre petit bivouac après avoir encore parcouru 70 km de pistes. Une fois arrivés, l’intérieur du camping car ressemble à un bac à sable, sans les pelles ni les seaux !!!

Courage Stéphanie, tu n’as que 10 m² à nettoyer..

Demain nous reprenons la route, la prochaine destination est Ushuaia, mais nous sommes bien décidés à prendre notre temps pour parcourir les 1500 km qui nous en séparent.

23 réflexions au sujet de « 25 Novembre 2008 : En route vers les baleines ! »

  1. LES BANAUX

    ça fait plaisir d avoir de vos nouvelles !!!!
    Bravo sté pour tes talents de récit.
    Il manque juste un peu de sexe dans tes textes, idem pour tes photos olive…..

    Plein de bises

    ps: a USHUAIA donne le bonjour à nicolas Hulot

    Répondre
  2. morel

    Vous nous faites rêver.
    Un récit qui colle tellement à la situation que l’on se croirait avec vous et chapeau le photographe mais comme dit quelqu’un!!!! c’est un métier.
    Bonne route vers ce bout du monde dont le nom est entré dans la mémoire collective par le petit écran.

    Répondre
  3. emma

    il n’y a rien de plus beau que ces geants des mers !
    Zoé va être jalouse quand je vais lui raconter ça !
    Envoyez nous plus de photos des baleines.
    bises à vous 4.
    A noel nous partons en Laponie…vous faîtes un petit détour au pays du Père Noël pour nous rejoindre? …quelques kilomètres de plus, c’est tout…

    Répondre
  4. SOPHIE

    whaouuuuuuuuuuuuuuu
    magnifique !!
    Sté on te lit comme un livre alors surtout n’arrête pas, tous les détails sont les bienvenus..
    C’est super de voir que vous partagez en plus ces beaux moments avec d’autres voyageurs et que les enfants se font des copains du monde.
    GRos bisous !!

    Répondre
  5. Claude

    Bravo et merci les amis !
    vous n’avez pas idée a quel point vous êtes partis au bon moment …! C’est un véritable foutoir ici !
    Merci Sté pour ton récit « comme si on y était » c’est génial de voir et de savoir que tout se passe pour le mieux pour vous 4.
    Olive, je vais faire mes premières images avec Régis dans quelques jours sur 4 chantiers du groupe Eiffage…C’est loin pour toi hein ?
    Bon a part la morosité ambiante, le moral est au beau fixe, on prépare Nöel, il caille un max et il neige en Corse…
    Gros bisous à toute l’équipe !

    Amitiés

    Claude

    Répondre
  6. simone et jean marie de sete

    merci de nous faire partager votre aventure.On en redemande car step a des dons de reporters extraordinaires et surtout il faut conserver ces archives.on se sent tout petits devant l’immensité et les paysages qui s’offrent a vous.Nous vous suivons par la pensée.Les enfants en prennent pleins les yeux .Gros bisous de SETE.Au fait OLIVIER si j’avais pas peur de l avion je prendrai la voiture pour vous rejoindre mais j ai pas le réservoir assez grand pour un tel periple.

    Répondre
  7. Matthieu

    Quel sens de l’humour, cet Olive : très drole le coup de la panne en pleine pampa ! Par contre je comprends pas pourquoi tu as collé une droite au pingouin, il t’a manqué de respect ?
    Les photos sont belles et le récit passionnant : continuez et profitez à fond !
    Vivement la prochaine gazetta del pampa !
    (au fait, ca progresse l’espagnol ? Il faudrait apprendre avant d’arriver à Chicago…)

    Répondre
  8. marie-pierre

    Eh bien, je me régale de lire, j’ai l’impression d’y être….
    C’est génial de connaître d’autres familles, ce doit être trés rassurant!

    Bonne route

    Marie-Pierre

    Répondre
  9. les boubou

    eh bah, on s’impatientait de vos nouvelles !
    et à chaque fois que l’on voit qu’il y a un nouvel article, on est tout content de vous retrouver.
    Merci pour ces beaux récits et ces photos car vraiment on s’y croit !
    bonne continuation
    bizzzzz

    Répondre
  10. lefebvre monique

    SUPER APRES NOTRE PETITE CONVERSATION de HIER JE CONFIRME QUE MA SOEURA VRAIMENT DES TALENTS DE CONTEUSE hé oui c’est normal elle est super cette sté c’EST MA soeur chérie . Continuez à nous faire rêver et à nous donner des moments d’émotion que l’on croit avoir un peu vécu par vos récits
    bisous de kitty pour lola et roibin ‘même si c’est une chipie et qu’elle a été mal élevée!!!!(trop gâtée))

    Répondre
  11. canal christian

    profitez en au maxmun prenez en plein les yeux tous les quatre.les petits pepins de BEF sont rien a cote de ce que vous ressentez .BRAVO ste tes recits sont tres explecites toi OLIVE tache de te raser tu vas ressembler a NICOLAS HULOT grosses bises a tout les quatre a bientot CHRISTIAN et ANNIE

    Répondre
  12. Sandrine

    Bravo pour les photos ! On n’a jamais réussi à prendre une queue de baleine ! Profitez bien de votre descente sur la côte et accrochez-vous, ça souffle. Ici on a eu un magnifique orage de grêle, j’ai bien pensé à vous et vos panneaux solaires. Nous avons reçu notre premiers voyageurs, qui ont commencé à me parler d’un couple de Genève que faisait un tour du monde en camping-car avec deux enfants ! Vous y croyez qu’elle parlait d’Eugénie et Danien ?! Un truc de fou…A bientôt, et bon voyage !
    Sandrine

    Répondre
  13. FRED

    Trèe bien, tout se passe très bien , c’est beau, tout est très beau , nous sommes content pour vous,profitez en, la bise aux enfants, pour nous on approche de la fin, quelques jours d’attente….

    Prenez votre temps ici c’est la CRISE!!!!!!!!!!!

    Répondre
  14. COMBE

    Magré quelques notions de mécanique oubliées pour la bonne marche du camping-car je vois que la route continue agréablement.
    Je suis très content de savoir que les enfants aient renconté eux aussi des compagnons de voyage.
    C’est très agréable de continuer à recevoir de fabuleux récits toujours très passionants, accompagnés de magnifiques photos.
    Profitez bien, bonne continuation.
    Maurice.

    Répondre
  15. la famille laine-vivies

    Merci pour tout, Sté pour tes récits , j’ai bien fait de conserver tes missives de la Ste Fa, parce qd tu seras celebre, elles vont valoir de l’or!!!!! Olivier, merci pour tes splendides photos, elles nous eblouissent a chaque fois qu’on les regarde. Bonne continuation, on attends avec impatience la prochaine lettre de votre périple. Biz à vs 4. les Lainé

    Répondre
  16. avenel maurice

    Bravo les enfants nous sommes tout près de vous avec ce reportage.Mais attention aux baleines de parapluie.Avec nos gros bIZOUS PAPAPY

    Répondre
  17. JOCELYNE

    MERCI pour toutes ces photos, OUI on participe à votre rêve. On adore les baleines, les pingouins et les phoques, c’est formidable. SUPER vos enfants ont trouvés des amis, et c’est vrai que ces plus faciles d’étudier quand les copains font pareil. Mais ça doit être très dur pour eux, car là ils vivent un rêve. Félicitations pour les photos, bonnce chance. Nous continuons à suivre vos traces et vos découvertes. AMITIEES à tous Jocelyne GASCOU

    Répondre
  18. tati jacky et tonton rené

    bravo pour vos commentaires et vos photos,les peripeties font partie du voyage, les voyages forment la jeunesse, (et deforment les valises), et donc vous apprendront beaucoup. Bon courage pour la suite, que nous continueront a suivre avec beaucoup de plaisir. Grosses bises a vous 4, et felicitation pour vos reportages

    Répondre
  19. Jack Sparrow

    Ravi d’avoir de vos nouvelles et de savoir que tout se passe bien. Merci encore de nous faire vivre autant d’émotions et de sensations ; et oui, à la lecture de vos aventures et des splendides photos nous vivons pendant quelques temps un moment d’évasion, et notre esprit se plait à divaguer dans ses espaces magiques. Bon route et a bientôt sur les ondes…

    Répondre
  20. Bertrand P (le ptit rolien)

    c’est un vrai bonheur de vous suivre tant au niveau des photos que des commentaires et des gaffes.

    Continuez à nous faire voyager par procuration.

    Bises

    Répondre
  21. Ping : 10 Novembre 2008 : Mais où est BEF ?

Répondre à simone et jean marie de sete Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *