7 mai 2009 : Tchao Argentina.

Jeudi 7 mai, nous avons rendez-vous avec la famille Lebourg, leur voyage va bientôt se terminer, nous avons décidé d’aménager chacun notre programme pour nous retrouver et partager encore ensemble quelques bons et beaux moments. C’est à Tafi del valle ( 300km au sud de Salta) que nous nous retrouvons. Leur petite Maud a maintenant 2 mois et demi et est en pleine forme. Mais la bande n’est pas au complet, dés le lendemain nous retrouvons la famille Parcé enfin débarrassée de tous ses problèmes mécaniques… C’est un peu comme si nous retrouvions des amis de longue date ! les enfants sont aux anges ! Premier bivouac à 3 et première soirée bien arrosée…

Samedi matin, nous sommes rejoints par une autre famille française, les Anautica, rencontrée à Ushuaia. Le convoi part en direction du musée de la Patchamama.

Cette divinité symbolise “la terre-mère”. Un artiste de la région a construit ce musée il y a une dizaine d’années et l’endroit est fascinant.

Tous les murs, les sols, les différentes sculptures sont composés de dessins d’inspirations indigènes réalisés avec les pierres de la région.

L’ensemble est d’une richesse créative incroyable.

La visite terminée, nous nous dirigeons vers le village de Quilmes nous allons visiter les ruines d’une ancienne cité : celle des indiens Quilmes.

Cette communauté était implantée là depuis l’an mille. Elle a résisté aux Incas, et également aux colons Espagnols pendant plus de 130 ans. Une fois vaincue, les indiens rescapés ont été déracinés de leur territoire et conduits à Buenos Aires. Seulement 15 % du site a été défriché, mais l’on comprend aisément l’organisation de la cité.

A flan de montagne se dressent les forteresses ainsi que la maison du chef et du shaman. Plus bas, les paysans qui vivaient de l’élevage des lamas et de différentes cultures.

La guide, descendante de ces indiens nous laisse sous entendre le fort désir de sa communauté de se voir réapproprier ces milliers d’hectares longtemps laissés en concession pour une bouchée de pain au fameux artiste qui nous avait tant plu lors de la visite du musée de la Patchamama. Aujourd’hui l’affaire est aux mains de la justice et semble s’engluer…

Dimanche, arrêt express à Cafayate . Dégustation d’empanadas, ces fameux petits chaussons fourrés dont nous essaierons d’obtenir la recette un de ces jours. Le convoi repart sous les yeux éberlués des habitants. Quand nous circulons seuls avec BEF, nous attirons l’attention, mais 2 camping cars suivis d’un sprinter avec caravane et d’un énorme camion, c’est pire qu’une invasion d’extra-terrestres dans ces petites villes…

Le soir nous trouvons un bivouac de rêve dans la Quebrada de Cafayate.

Nous sommes entourés de formations rocheuses aux teintes féeriques.

Soirée au coin du feu, les journées sont chaudes mais les nuits frisquettes !

Lundi 11 mai, nous partons explorer la Quebrada de Cafayate , sur une cinquantaine de kilomètres,

des curiosités géologiques

se dressent de part et d’autre comme “los castillos”,

ou sont creusées dans la roche comme “la garganta del diablo”.

En chemin nous rencontrons une autre famille française avec 3 enfants, qui débute leur voyage.

Nous les invitons à passer la soirée avec nous. Et oui, ce soir je fête mes 38 ans et nous avons prévu une petite soirée.

Après le délicieux assado,

place à la danse, la musique résonne entre les montagnes, ici pas de danger de déranger les voisins…………Ah !!! Que ça sent bon la liberté !!!

Mardi, après le Cned, le convoi se remet en route.

Cette fois, nous allons attaquer les vallées Calchaïques. Nous sommes sur la ruta 40 et pour la première fois, je conduis sur la piste. Baptême du feu, les paysages sont beaux,

nous sommes dans la Quebrada de las flechas

et pendant qu’Olivier prend les photos, je me concentre sur chaque bosse et chaque trou. La route est sinueuse, étroite et au bout de 2h de conduite, je suis épuisée…pourtant nous n’avons parcouru que 60 km ! Petite halte au village de Molinos

l’église est originale,

sa charpente ainsi que son confessional sont en bois de cactus et le traditionnel chemin de croix est tissé en laine d’alpaga.

Le lendemain, nous atteignons Seclantas c’est dans ce charmant petit village que nous avons rendez-vous avec Luc (de Salta).

Nous sommes accueillis chez un de ses amis, Fido. Fido et son épouse Berta ont une hospedaje (chambres d’hôtes)

, nous sommes reçus très chaleureusement autour du traditionnel “Mate”(tisane).

Luc nous a organisé une randonnée pour le lendemain. A 8h30 : départ. Lola ne viendra pas, elle a encore une petite entorse. La randonnée commence après avoir parcouru 14 km dans le lit du rio. Seuls le 4×4 de Luc et le camion d’André sont aptes à rouler dans des conditions pareilles…

Estomacs fragiles s’abstenir, à l’arrière du 4×4, nous sommes secoués comme des pruniers pendant 45min !!!

Mais, nous ne sommes pas au bout de nos peines, il va nous falloir escalader quelques rochers avant de commencer la ballade.

Ensuite, 1h de grimpette pour arriver au sommet d’un cratère vertigineux.

Nous sommes presque à 3000m d’altitude et nous faisons de nombreuses haltes pendant l’ascencion. Fido nous sert de guide, ces terres lui appartiennent, ils montrent des empreintes d’animaux aux enfants, dont une assez fraîche de puma !

Après 2h de marche, le pique-nique est le bienvenu. Nous repartons pour une autre ballade, toujours dans le lit du rio complètement asséché en cette saison.

La troupe commence à fatiguer,

mais tous nos efforts sont récompensés car nous sommes dans un décor extraordinnaire.

Les falaises de sable regorgent de formes étonnantes,

nous entrons dans des grottes façonnées par l’érosion,

peu de gens sont venus ici, nous avons un peu la primeure de l’endroit et cela lui confère un charme puissant.

Quelle belle journée. Le soir, Berta nous a préparé un bon repas et nous fêtons avec eux les 5 ans de leur plus jeune fille. Lola qui a joué avec elle toute la journée lui offre une de ses poupées barbie… Marguerita est aux anges ! Nous sommes tous épuisés par cette longue jounée de marche, mais ravis. Le lendemain, chaleureux adieux avec Fido et sa famille. Luc nous quitte également, mais nous sommes tous attendus chez lui, à Salta dés le samedi soir.

Peu après Seclantas, nous empruntons le chemin des artisans. Il s’agit surtout de tisseurs.

Leur travail est magnifique, les étoffes, les ponchos, les écharpes en laine de lama ou de mouton sont de toute beauté…

essayage, négociage et achetage pour grand nombre d’entre nous !!!

Vendredi soir, arrivée à Cachi, encore une petite ville typique et bien agréable.

Samedi matin, nous poursuivons notre remontée vers Salta. Là encore, les paysages se succèdent et ne ressemblent pas, nous empruntons une route sinueuse et vertigineuse.

En chemin nous prennons un couple d’auto-stoppeurs,

l’homme est en tenue de gaucho, ils se rendent à un rassemblement un peu plus loin. Nous les y déposons et tombons en plein milieu d’une procession religieuse

suivie de cavaliers en tenue traditionnelle.

Samedi soir, nous arrivons chez Luc et Colette et nous envahissons leur jardin. Pendant 5 jours, nous allons rester chez eux avec les Lebourg et les Parcé. Fidèles à eux mêmes, ils accueillent nos amis comme ils l’avaient fait avec nous quelque temps auparavant. 5 jours de convivialité,

de rencontres avec leurs amis argentins,

de victuailles ( ah!!! Le délicieux locro !)et de plaisir. Nous fêterons même l’anniversaire de Thierry au son de la guitare argentine…

Jeudi 21 mai, l’heure est aux séparations. Salta restera une étape marquante de notre voyage en Argentine. Colette et Luc, merci pour votre gentillesse et votre convivialité.

Le nord de l’Argentine est une région sublime, en progressant vers le nord, toujours en compagnie de la famille Lebourg, nous entrons dans la Quebrada de Humahuaca. Cette vallée est classée au patrimoine mondial de l’Unesco.Tout d’abord, nous sommes un peu déçus, c’est vrai les montagnes sont belles, colorées,

mais nous avons déjà vu plus joli, plus étonnant…

Et puis, nous nous arrêtons dans les différents villages qui bordent la route, d’abord Tilcara où nous retrouvons un couple de voyageurs retraités déjà rencontrés en Argentine. Avec eux, nous partagerons un délicieux repas, nous goûtons pour la première fois à la viande de lama, très tendre et très bonne. Sur la place centrale, c’est le marché artisanal,

les vendeurs ne sont pas très aimables, nous achetons malgré tout quelques babioles.

Un groupe d’enfants présentent un spectacle à l’occasion du 25 mai,

jour de l’indépendance de leur pays.

Après Tilcara, nous visitons Humahuaca.

Ces villages sont assez touristiques, mais malgré tout très typiques, peuplés exclusivement de “nativos”.

Sur la route, un panneau et un drôle de monument nous signalent que nous venons de passer le tropique du Capricorne.

Plus nous progressons dans cette quebrada et plus le charme opère, les montagnes arborent des couleurs incroyables, comme “la palette du peintre”, devant laquelle se trouve le pittoresque cimetière de Maimara.

Enfin, nous arrivons à Purmamarca. Ce village est situé au pied de la montagne aux 7 couleurs. Une ballade matinale dans le cerro situé juste en face nous permet d’avoir une vue panoramique sur cette merveille de la nature et là franchement, on reste sans voix …

En plus, le village par son architecture est vraiment bien intégré au site, les nombreux hôtels et boutiques d’artisanat sont pour la plupart enduits des mêmes pigments que ceux qui colorent les montagnes,

et utilisent pour leurs boiseries, le bois de cactus, qui abonde dans cette région.

Lundi en fin d’après-midi, nous arrivons en vue d’une étendue éblouissante, nous traversons notre premier salar.

Evidemment, la question ne se pose pas, c’est ici que nous allons bivouaquer…

“Les salinas grandes” s’étendent à perte de vue et sont d’une blancheur ennivrante.

Le sel qui remonte à la surface forme des plaques géométriques assez régulieres.

Les enfants creusent : ah oui, il ya bien de l’eau sous cette croûte épaisse ! Dés que le soleil se couche, la température chute brutalement (nous sommes à 3500 m d’altitude), la nuit sera froide : -5º à l’extérieur et seulement 5º à l’intèrieur de Bef le matin au réveil…

Voilà 7 mois que notre voyage a commencé, nous avons parcouru l’Argentine du Sud au Nord et d’Ouest en Est. Ce pays tellement vaste nous a donné du fil à retordre avec ses nombreuses pistes cahotiques, nous avons parcouru près de 20 000 km pour aller voir toutes les merveilles naturelles qui composent ce territoire. Alors aujourd’hui, mardi 26 mai, en reprenant la route qui nous mène à la frontière chilienne,

nous avons un petit pincement au coeur… Mais nous quittons ce pays en beauté et par la grande porte, celle des Andes… Alors point trop de blabla, regardez plutôt…

Article suivant …

14 réflexions au sujet de « 7 mai 2009 : Tchao Argentina. »

  1. Ping : 13 avril 2009 : Destination Salta

  2. la famille laine-vivies

    on a juste envie de continuer à te lire ma Sté et à contempler les photos du chef Oliver, tout simplement du pur bonheur… Vos ami(e)sont l’air tous adorables et de bons fetards surtout, alors que la fete continue…. a tres vite et bonne route la famille laine (Capucine marche depuis le 10 mai! un grand moment d’émotion!)

    Répondre
  3. APACK

    Une nouvelle fois grâce à vous, nous venons de redécouvrir ces paysages merveilleux, tout ça avant de partir au boulot… c’est meilleur qu’un café !
    Bonne route vers le Chili que nous aurons aussi plaisir à découvrir à travers vos reportages !
    Famille APACK (rencontrée aux missions jésuites !)

    Répondre
  4. LAURENT

    encore et encore des photos magnifique en + la joie de voir que tout vas bien continué a nous faire réver !!!

    Répondre
  5. INGRID NAUS

    Un moment de pure bohneur et de voyage à contempler les photos. C’est tout simplement grandiose. Continuez de nous faire rêver. Bonne route à bientôt. Ingrid

    Répondre
  6. ALLEZ PAILLADE !!!

    Yes Yes Yes,

    Quel beau mois de mai:

    Le soleil est de retour avec toujours une grande joie de vous lire.

    En fermant les yeux bien fort, je vois tous vos lecteurs les plus assidus sauter au dessus du feu et faire la fête avec vous. Je me suis même entendu chanter « the cross »!!!.

    Alors bon anniversaire à Sté, et aussi aux 2 Lolo, Gazagnous et Plume .

    Et pour finir la Paillade en D1.

    Quel beau mois de mai… vivement la suite.

    Stef

    Répondre
  7. lisa

    J’adore!!! en plus stéfanie tu as des talents d’écriture!! on s’y croirait, ça me renvoie quand nous étions en camping car il y a déja 25 ans!!! Bonne route à tous les 4, et prenez en plein la vue !!je vous accompagne avec l’esprit…

    Répondre
  8. Seb & Coco

    Salut les artistes,
    Toujours aussi merveilleux, vos photos superbes nous font rêver, c’est super.Oliv, je t’ai vu avec des bouteilles à la main mais pas de cigares !!! que se passe-t-il?
    A très bientôt.
    SEB & COCO

    Répondre
  9. Marie-Pierre

    Merveilleuses couleurs que celles de ces paysages!!!! En route pour un autre pays….dans l’attente de vous suivre….
    Bonne route!

    Répondre
  10. lefebvre monique

    super les paysages je suis sure que ste s’est vraiment régalée les couleurs seraient à mettre sur une toile et doivent te donner envie de repeindre un peu je vois que les enfants ont la forme et que ma lola a toujours la forme pour ta cheville ma puce des aimants d’enceinte 10minutes le soir une de chaque coté de ta cheville c’est miraculeux et en plus sa fait des gratouilis. BISOUS On pense à vous portez vous bien bye (ici c’est plein soleil on vit dehors il est 21h 30 et je suis dehors avec l’ordinateur c’est sympa

    Répondre
  11. jackie MORGAT 34

    Vous nous faites partager des moments merveilleux et nous donnez envie de partir …………

    Bonne continuation et A+

    Répondre

Répondre à COMBE Maurice Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *