17 mars 2010 : Folies en Californie.

Folies en Californie.
Premier état américain visité : la Californie. Le plus riche, le plus chic, le plus clinquant et sûrement celui dont on a le plus entendu parlé. On commence par San Diego,

les buildings se dessinent au loin, les routes s’élargissent, 2 puis 3 puis 4, jusqu’à 5 voies,

les highways se divisent en de multiples sections, la circulation augmente, mais toujours fluide, la signalisation est au top, on ne peut quasiment pas se tromper, ça nous change de l’Amérique latine !
Nous entrons dans la ville et faisons un rapide tour dans le centre,

aujourd’hui nous sommes le 17 mars, c’est la St Patrick et une majorité de gens sont habillés en vert et blanc et sirotent une bière en terrasse. Il fait bon, cette ville respire la douceur de vivre…
Première difficulté, trouver un bivouac pour la nuit. Nous nous arrêtons sur un parking public, en bord de mer, juste à côté du porte-avions le Midway,

transformé en musée. Le soir,

nous allons déguster notre premier hamburger,

dans un petit resto de l’embarcadère. Malgré nos craintes de nous faire déloger pendant la nuit, tout se passe bien et nous passons notre première nuit américaine sans souci.
Après 2 jours de stand by sur un parking pour finir les évaluations du Cned, nous nous offrons une journée au grand air : visite du zoo. Le zoo de San Diego est en effet un des plus grands du monde, 3000 animaux dont 800 espèces y sont chouchoutés (enfin on l’espère !) Le prix d’entrée nous laissent un petit goût amer, mais bon ce n’est que le début de nos surprises en ce qui concerne le coût de la vie !

Un téléphérique sillonne le parc, ainsi que des bus, autant dire que l’endroit est vaste et qu’il va bien nous falloir la journée pour en faire le tour. Le panda géant,

les gorilles,

les orangs-outangs,

les koalas

sont les stars de la journée. Les otaries se donnent en spectacle,

les girafes nous regardent de haut

et les oiseaux du monde piaillent dans leur immense volière. Nous retrouvons avec plaisir des animaux croisés ici et là pendant notre voyage, et il n’y a pas de doute, nous avons préféré les voir en liberté…
San Diego jour 4, premières courses au super marché et deuxième claque au porte monnaie :
“Non les enfants, nous n’achèterons pas de petits écoliers à 5 dollars le paquet et nous ne prendrons pas non plus la vache qui rit à 8 dollars ! La bière ? Si, on va en prendre, mais la moins cher, celle à 9 dollars les 6…”
Sommes-nous à ce point déconnectés de la réalité, ou les prix californiens sont-ils abusivement élevés ?
Mardi 23 mars, cap sur la trépidante L.A.

Nous sommes tout excités à l’idée de voir de nos yeux vus la cité des anges et tout son lot de clichés. La ville s’étend sur 40 km et est composée de nombreux quartiers. Nous laissons les buildings du centre ville à notre gauche

et scrutons les collines pour apercevoir les fameuses lettres HOLLYWOOD. On les surprend vite fait entre 2 immeubles,

nous irons les voir de plus près un peu plus tard. Les voitures rutilantes nous dépassent des 2 côtés, Robin et Olivier hallucinent :
“ Papa, regarde la Corvette qui nous double !
– Oui fils, regarde devant la Maserati ! “
Et le défilé est perpétuel, le nombre de Porshes au m2 est sidérant. Par contre, plus un seul regard pour notre bon BEF, ici on passe totalement inaperçu !!!
Le soir, nous nous faisons le plus discret possible et nous allons bivouaquer dans un quartier résidentiel. Nous sillonnons les rues, ordinateur allumé sur les genoux et dés que nous trouvons un réseau wifi, on cherche à se garer. Coup de chance ce soir, nous stationnons devant une maison en vente, ce sera encore plus discret… Nous demandons le plus grand calme aux enfants, histoire de ne pas ameuter le voisinage, on se sent comme des clandestins, c’est assez désagréable et on s’attend à voir arriver la police à tout instant ! Nous demandons quand même à un des résident si notre présence ne le gène pas, il nous assure que non et viendra même nous offrir une petite bière de bienvenue. Finalement, les à priori tombent !

Mercredi 24 et Jeudi 25, place au spectacle et aux sensations fortes…Impossible de visiter Los Angeles sans aller faire un tour au Parc Universal Studio.

Nous profitons d’une offre 2 jours pour le prix d’un et c’est parti pour une visite au cœur du monde palpitant du cinéma.
Les attractions derniers cris rivalisent d’effets spéciaux

pour nous amuser et nous surprendre, ainsi nous évoluons dans le monde déjanté des Simpsons ,

puis assistons aux dernières aventures en 4D de Schreck.

Au détour du parc,

nous rencontrons des héros bien familiers…

Plusieurs spectacles sont également proposés, on assiste à une démonstration de dressages d’animaux comédiens, une reconstitution du célèbre Waterworld avec cascades et explosions en tout genre.

Un bus nous promène au milieu des studios, nous y voyons des décors entiers de villes,

la maquette des dents de la mer

ou encore le motel qui servit de décor à Psychose…Et pour finir, petit tour dans Westeria Lane, nous ne verrons pas Gaby, Bree et Suzan,

mais leur maison sont belles et bien là !!!
Pour continuer la magie du cinéma, nous filons sur Hollywood boulevard

à la recherche des étoiles de nos stars préférées…

Petite déception, l’endroit fait un peu décrépit et a peu de charme…

mais attirent un grand nombre de touristes.

Ensuite, nous tentons une approche vers les fameuses lettres blanches d’ Hollywood,

ce qui nous amène dans les quartiers huppés de la ville.
Los Angeles,

c’est aussi la cool attitude,

le sport

et la décontraction alors cap sur Venice Beach !

Nous avons vraiment bien aimé ce quartier,

plus proche de nos goûts.

En sortant de cette ville, nous traversons les cités clinquantes de Beverly Hills,

Santa Monica et enfin Malibu. Et oui, on en prend vraiment plein les yeux, c’est un tel concentré de richesses!

Tout est propre, les jardins sont impeccables rien ne dépasse, les voitures brillent,

les chiens sont tenus en laisse…
N’ayant rencontré ni Brad, ni Angelina ni Tom, on passera quand même une nuit dans Malibu, mais dans la rue !!!
Samedi 27 mars, on continue notre traversée de la Californie et les obligations courantes nous amènent à Santa Barbara

où nous y testons notre première laverie américaine.

(Si un jour on m’avait dit que je ferai ma lessive avec mes enfants à Santa Barbara !!!)
Le plus difficile en fait sur cette côte, c’est de trouver un bon bivouac libre. Tous les parkings sont à usage de jour uniquement et ceux qui acceptent les camping cars sont hors de prix, ne parlons pas des campings spéciaux où là, on frise l’apoplexie en lisant les grilles tarifaires, jusqu’à 100 dollars l’emplacement ! Si on veut utiliser les aires de vidanges il faut en débourser 10 ou 20, du jamais vu depuis le début de notre voyage, on HALLUCINE !!! Alors on risque les parkings publics, les rares où on ne lit pas d’interdiction, ce sera le cas dans la petite ville de Guadalupe, mais mauvaise pioche, nous sommes réveillés sauvagement à 5h du matin par des coups de poings sur la porte : “ You have to leave Barbecue party”. Ok ok, on s’en va !
Alors quand vraiment on en a marre, on se paye de gré ou de force une nuit dans un state park, pour être sûr de ne pas se faire expulser au moment de se glisser sous la couette…
Qui a dit que c’était facile les USA en camping car ???  Nous on préférait la facilité et surtout la liberté latine…
Mais heureusement et comme toujours, nous oublions les désagréments matériels devant la beauté des paysages traversés.

On nous a souvent conseillé de prendre la Highway 1,

qui parcourt 150 km,

accrochée à la falaise et dominant une côte pacifique sauvage et découpée. Effectivement la route est superbe, surtout sous le soleil… Et oui, nous avons quitté la chaleur mexicaine et depuis Los Angeles, la température s’est rafraîchit…d’ailleurs,

les colonies d’éléphants de mer présentes par ici, ne sont pas là par hasard.
Aujourd’hui lundi 29 mars, c’est vent et pluie ! Nous nous mettons à l’ abris pour fêter les 38 ans d’Olive.
Nous arrivons sur la péninsule de Monterey sous la grisaille.
BEF aussi a des débuts un peu dur sur le sol américain. Des bruits bizarres se sont intensifiés ces derniers temps et nous obligent à faire un point chez un garagiste. Le verdict est rapide : il faut changer le démarreur et le croisillon de cardan. Le démarreur, ils peuvent nous le trouver, mais pour l’autre pièce, c’est plus difficile, les mesures ne sont pas les mêmes. Commence alors une suite d’appels vers la France. Chez Iveco, Le personnel très efficace fait tout son possible pour nous aider, ils ont la pièce et peuvent nous l’envoyer, mais ne peuvent pas garantir la prise en charge par la garantie, vu qu’il n’y a pas de garage Iveco aux USA.

Nous allons passer 3 jours au garage et finalement, tout se résoudra sur place. La facture est conséquente et oui à 100 dollars l’heure de boulot, ça va vite !
Vendredi 2 avril, tout est réparé, nous allons visité la péninsule de Monterey,

la charmante ville de Carmen by the sea

auto proclamée ville d’art, si l’on en juge par le nombre de galeries. Ensuite cap sur Santa Cruz

et son Boardwalk où un parc d’attractions est installé depuis très longtemps et exhibe fièrement le doyen de ses manèges : les montagnes russes tout en bois datant de 1930 . Pour passer le week-end pascal, nous nous offrons un petit camping dans la forêt, l’occasion de faire un barbecue le soir et de faire la chasse aux chocolats le lendemain matin.

Nous reprenons la route vers San Francisco. L’arrivée dans cette ville mythique se fait sous des trombes d’eau, nous passons devant le Bay Bridge, au milieu de la baie nous apercevons la prison d’Alcatraz, puis nous longeons les quais jusqu’au magnifique Golden Gate. Bien sûr sous la grisaille, le spectacle est décevant. Heureusement, dés le lendemain matin, le soleil est de retour et nous allons pouvoir profiter pleinement de la ville .

Buildings, maisons victoriennes,

grand parcs aménagés, marina, la ville est constituée de plusieurs quartiers différents mais le tout forme un ensemble à taille humaine.

Ici, tout le monde court ou fait du vélo, les bords de la baie sont une succession de pistes cyclables et de chemin de randonnées.

L’occasion est trop tentante, nous louons des vélos

et c’est en pédalant que nous allons traverser le Golden Gate… En un mot : GÉNIAL !!!

Mais stop pour la découverte de San Francisco, nous explorerons le reste de la ville avec les prochains partenaires du Meriguet-tour que nous attendons de pieds fermes !
Stéphane et Elisa, vous êtes prêts ? On vous attend…et n’oubliez pas : The West is the Best

Article suivant …

21 réflexions au sujet de « 17 mars 2010 : Folies en Californie. »

  1. Ping : 27 février 2010 : Dernières aventures mexicaines…

  2. Jo

    Bonjour/bonsoir à tous les quatre ‘globe-trotters’,
    Préparant un voyage ‘TDM’ pour le moment du départ en retraite, je suis avec une grande passion votre périple depuis un bon moment. Je ne peux que vous dire ‘Bravo’ ! Vous réalisez quelque chose d’unique pour vous mais aussi vous transmettez à vos enfants quelque chose de grandiose ! Un souvenir impérissable pour eux ! Félicitations…
    Profitez bien, continuez à nous faire partager votre périple….
    A très bientôt.
    Jo

    Répondre
  3. Marjorie et Arnaud Blanchard

    Dépaysement total…mais que du bonheur!
    Vraiment c’est formidable…encore merci de partager tout cela.
    Profitez-bien…et de grosses bises…
    Marjo

    Répondre
  4. SEB & COCO

    Salut à tous,
    Bon anniv à Oliv.
    Le retour à la réalité doit être dur!mais c’est quand même sympa.
    A bientôt SEB & COCO

    Répondre
  5. INGRID NAUS

    Tout simplement fabuleux…le retour à la vie civilisée doit être difficile mais quand même l’endroit mytique fait vraiment envie. Quelle chance !!!Nous on se gèle encore, on en a marre de la pluie, on est dans le sud et on se croit en Bretagne. Alors profitez!!! Joyeux anniversaire Mr Olivier. Et bonne route.

    Répondre
  6. Patoche

    Que de souvenirs pour nous cette partie des US 🙂 Profitez en bien avec les invités mystéres!!! La bise and happy to you Mister Olive.

    Répondre
  7. ON ARRIVE !!!!

    CA Y EST, LES VALISES SONT PRETES.

    NOUS MESURONS LA CHANCE QUE NOUS AVONS DE MARQUER DE NOTRE EMPREINTE LE MERIGUET TOUR.

    METTEZ LES BIERES AU FRAIS ET FAITES CHAUFFER LE MOTEUR DE BEF… A DEMAIN.

    ELISA & STEF

    Répondre
  8. Jack sparrow family

    Bon anniv Olive !!! Les merveilles sont encore au rendez vous à ce que je vois. Good trip à tous les 4.

    Répondre
  9. Sab et Nico

    Pour dormir au US en camping car sans payer, il n’y a qu’une vraie solution: les Supermarkets ouverts 24 hour!
    Il y a souvent un gardien qui accepte volontiers les dormeurs occasionnels, et qui en plus assure votre sécurité.
    Mon préféré: Safeway!

    Bon voyage Stef et Elisa, profitez!

    Répondre
  10. Marie-Pierre

    San Francisco est une ville magnifique !! Il me tarde la suite de vos aventures américaines! Bonne route!

    Répondre
  11. agnès

    Toujours aussi palpitant de vous voir, vous lire…que du bonheur!et bonne route avec les nouveaux venus … « ils ont trop de la chance  » dixit Jules et ne tardez pas à nous donner des news! plein de bises et profitez bien

    Répondre
  12. Simone HIVERT

    C’est toujours avec beaucoup de plaisir que je retrouve vos récits qui méritent toujours les mêmes superlatifs ! Encore Bravo, Merci et Bon Anniversaire au « chef » de la bande et au chauffeur émérite.
    Après une petite semaine à Mèze dans la famille, me revoilà dans les Landes avec Alizée (la grande sœur de Coline) et sa copine qui sont en vacances scolaires. Nous avons un temps magnifique, soleil, ciel bleu et températures très agréables qui sont bien appréciées … on en avait assez de cet hiver qui n’en finissait pas !
    Bonne continuation et profitez au maximum de ce fabuleux voyage.
    Bisous à tous et bienvenue aux nouveaux veinards.

    Répondre
  13. Caroline et Jwan

    Chère famille Meriguet,
    nous nous sommes rencontrés à Penisnula Valdes en Argentine, nous étions ce couple franco-suisse avec un petit camping-car, en route pendant 1 an… Nous avons suivi depuis toutes vos aventures, vous nous avez fait beaucoup rêvé et nous regrettons toujours de ne pas avoir pu prolongé notre voyage!
    Depuis, nous nous sommes mariés et sommes parents depuis un mois d’un petit Leandro :-)Nous attendons encore 10 ans avant de repartir sur les routes du monde et visiterons sûrement quelques beaux spots dont vous avez fait les louanges sur ce site!
    Nous vous souhaitons de merveilleux mois de voyage à venir,
    Caroline, Jwan et Leandro

    Répondre
  14. Simone HIVERT

    Depuis ce matin, je me sens encore plus près de vous et je rêve encore plus à votre beau voyage et plus particulièrement au Mexique … et oui, j’ai reçu mon lot du tirage n°2 de la « Tombola Tour ». Le tissu Tarahumara est magnifique !
    Merci beaucoup et bisous à tous.

    Répondre
  15. laine

    Salut les americains c est avec un peu de retard que je vs envoie ce message mais on est alle passe une semaine ds le golf du morbihan avec notre petit bateau c etait cool! que de souvenirs en voyant carmel, les cotes du pacifique et surtout ce cher golden gate! san francisco est une ville superbe de la cote ouest! profitez bien et ouvrez grand les yeux! C ‘est le pays du torticolis alors gare a votre cou a force de regarder en l’air, on risque de l’attraper vite !!! Les laine

    Répondre
  16. IL FAIT BEAU AU CRES ...

    Nous n’avons pas la chance d’être sur les routes américaines mais Mamy Jo nous a acheté des bons éclairs au chocolat …. ben ouais, on se console comme on peut !!!
    Romane, Mamy Jo et Papy vous embrasse bien fort, moi, je vous étrangle juste un peu de jalousie ….

    Répondre
  17. L'Amigos del Aspiratos

    De retour sur le réseau après notre déménagement dans la campagne Jurassienne.
    Aménagement et cartons sont encore notre quotidien.
    Très différent du votre …

    C’est toujours avec plaisir que je vous retrouve (puis je résume à Audrey).
    Vous vivez vraiment un truc de OUF!
    Ca donne des idées.

    Les deux p’tits mecs se portent bien : 2 ans et 5 mois.
    Et oui, ca passe, même quand l’on est de l’autre côté du globe.

    Bon périple aux USA, l’apothéose en quelque sorte.

    Les LOOP’iottes

    Répondre

Répondre à laine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *