8 février 2010 :Viva la familia !!!

Lundi 8 février, nous approchons de la mégalopole Ciudad de Mexico…

La circulation se fait plus importante , nous apercevons la ville qui s‘étend à l’infini, la pollution laisse un petit voile jaunâtre qui ne nous empêche pas malgré tout de distinguer clairement le sublime volcan Popocatepel au cône enneigé qui se dresse fièrement à plus de 5400m d’altitude et fait l’objet d’une surveillance assidue.

Mexico se dispute la place de première plus grande agglomération du monde

et nous n’avons pas  envie de nous y aventurer en camping car. Nous avons donc décidé de rejoindre la ville de Tehotihuacan au nord du district. Avant de prendre le périphérique, nous nous offrons une petite halte bucolique aux jardins flottants de Xochimilco.

Mexico, ancienne capitale aztèque du nom de Tenochtiltan est en fait une ancienne île au milieu du lac Texcoco. Les canaux réalisés pour relier la cité aux rives furent largement remblayés et transformés en jardins fertiles.

Aujourd’hui, 180 km de canaux sont encore navigables dans la ville de Xochimilco. La balade se fait à bord d’ une jolie lancha colorée.

Typique et à la fois touristique, nous nous laissons glisser au fil de l’eau, croisant des mariachis poussant la chansonnette,

des vendeurs ambulants,

mais aussi des lanchas transportant des familles entières joyeusement attablées.

Il nous reste 50 km avant de rejoindre notre point de chute au nord de la ville, nous allons mettre plus de 4h pour y parvenir. La circulation est dense, la signalisation douteuse, et pour couronner le tout, le périphérique est coupé,

suite à de récentes inondations, bien sûr notre GPS ne nous indique pas d’itinéraire de remplacement pas plus que les autorités locales et Olivier doit faire appel à tout son sixième sens de pilote pour nous sortir de ce marasme !

18h, nous atteignons Teotihuacan où nous allons nous mettre au vert quelques jours en attendant nos visiteurs…

Jeudi 11 février, nous laissons BEF en gardiennage au camping et nous prenons le bus en direction de Mexico que nous allons visiter en parfait touristes. Bus, sacs, métro, hôtel… les enfants sont aux anges, nous allons passer 4 nuits à l’hôtel !!!

Après un rapide petit tour dans notre quartier, nous allons réserver nos places pour un spectacle haut en couleur : un match de lucha libre (catch).

Ici, c’est un véritable phénomène de société, un rendez-vous de fin de semaine immanquable pour de nombreux mexicains et nous, on adore se mêler aux locaux, se fondre dans le décor pour assister à des moments de vie authentiques.

Devant les arènes de 17 000 places les derniers billets se vendent au marché noir, et oui, demain soir c’est le champion en titre qui combat ! Nous payons nos places un peu plus chères que prévues, mais nous sommes conscients de l’importance de l’enjeu !

Nous visitons ensuite le musée des arts populaires,

qui présente des œuvres d’artistes contemporains et d’autres plus anciennes.

L’étendue de la culture et la richesse de l’artisanat mexicain est ici bien mis en valeur.

Vendredi 12, pour nous déplacer aujourd’hui,

nous optons pour le bus touristique qui effectue un grand circuit

dans les différents quartiers de la ville.

Nous visitons l’impressionnant musée d’anthropologie de la ville.

Des chefs d’œuvre de toutes les civilisations pré hispaniques sont classés dans des salles richement documentées.

Des reconstitutions grandeur nature de façade de temples permettent de mieux comprendre,

de mieux admirer la richesse de toutes ces civilisations qui ont été si vite balayées et anéanties après l’arrivée des espagnols. Le musée est immense, nous y passons plusieurs heures,

mais cela reste insuffisant pour une visite approfondie. Dehors, nous assistons à une démonstration des Voladores,

les hommes volants qui se laissent descendre en tournoyant autour d’un mat de plus de 20 mètres.

20h, il est temps de se rendre aux arènes pour le fameux match de catch !

Dans la rue, le monde afflue,

les stands de masques,

de tee-shirts et d’affiches aux effigies des stars du ring sont pris d’assaut . Nous entrons dans la salle et à notre grande déception, les appareils photos sont interdits, nous n’avons donc aucune image des combats ! Le spectacle sera à la hauteur de nos espérances. Dans une ambiance de folie, les combats s’enchaînent, opposant tour à tour des personnages plus fantasques les uns que les autres. Ainsi Virus vaincra Super porky, puis c’est le tour de Bras d’or, de lutter contre Petite violence… Seul ou à plusieurs, les catcheurs enchainent les acrobaties et les placages sous les hurlements des spectateurs en liesse. Le clou de la soirée sera bien sûr l’affrontement pour le titre entre le terrible Mystico et son challenger Volador jr. Arrachage de masque, coup bas en tout genre et tabassage de l’arbitre, pimenteront le spectacle. Le show est impressionnant et le public en transe ! Nous savourons la soirée et les enfants en redemandent !!!

Samedi 13, jour J.

Nous prenons le métro pour nous rendre à la Basilique de la Guadalupe.

Ce haut lieu de pèlerinage pour tous les mexicains a été érigé suite à l’apparition de la vierge à un jeune indien. La première basilique s’est considérablement affaissée à cause du nombre de fidèles.

Une nouvelle basilique très moderne se dresse à ses côtés.

La famille arrive à 19h, nous allons les attendre à l’aéroport de Mexico. L’avion a presque 30 min de retard et les formalités douanières très longues, repoussent les retrouvailles… Enfin ça y est, nous les apercevons tous les 4, fatigués, un peu déboussolés par ce long voyage, Juliette et louis ont bien grandit, Rémi a les cheveux un peu plus gris…

mais quel bonheur de les serrer dans nos bras !!! Le taxi familial nous dépose à l’hôtel où nous célébrons malgré leur fatigue, notre première soirée à 8 !

Dimanche 14, les voyageurs n’ont pas beaucoup dormi, mais ils tiennent quand même une grande forme malgré les 7 heures de décalage horaire.

Nous partons à la découverte du centre historique de la ville.

Le Zocalo,

la cathédrale,

le palais présidentiel, jouxtent les ruines de l’ancienne cité aztèque rasée à l’arrivée des conquistadors.

Nous flânons,

premiers achats d’artisanat local, l’animation est omniprésente, danseurs, vendeurs ambulants, sorciers purificateurs…

Nous allons ensuite admirer les gigantesques fresques de Diego Rivera,

grand artiste mexicain qui a orné les murs du palais présidentiel de ses peintures engagées. Pour le déjeuner, premier contact avec les fameux tacos et quesadillas mexicaines. Tout le monde en redemande, un des fils conducteurs de leur séjour sera donc la gastronomie mexicaine !

Pour conclure cette première journée, nous revisitons avec eux le musée d’arts populaires qui nous avaient tant séduits.

Lundi, nous reprenons tous le bus en direction de Tehotihuacan où nous allons récupérer BEF. Tehotihuacan possède les ruines d’un grand site précolombien et fut pendant plusieurs siècles une des plus importantes cités jamais construites. En vedette,

l’immense pyramide du soleil et la pyramide de la lune. En chemin nous achetons quelques babioles,

assaillis par les vendeurs en tout genre.

Nous grimpons d’abord sur la pyramide de la lune, plus modeste dans ses proportions et nous admirons le panorama.

Ensuite, direction la pyramide du soleil.

L’ascension est difficile, 250 marches avant d’atteindre le sommet qui culmine à plus de 70m de haut et fait de cette construction, la 3ème plus haute pyramide jamais construite.

Malheureusement, la descente sera moins joyeuse après une chute spectaculaire mais heureusement sans gravité de Juliette. Nous avons eu très peur, aussitôt après l’accident, des mexicains ont accourus pour lui porter secours et la porter jusqu’à l’infirmerie. Une grosse bosse sur la tête, de multiples contusions et coupures sur les jambes, mais notre Juliette est solide et comme nous l’ont gentiment répété les locaux, elle a été protégé par la pyramide à qui ils confèrent encore des pouvoirs sacrés…

Mardi matin, au programme, une grosse journée de route. Nous prenons place tous les 8 à bord de BEF et nous quittons le district de Mexico.

Après 400 km pendant lesquels nous traversons de nouveaux paysages,

nous atteignons Patzcuaro. Nous trouvons un sympathique hôtel avec un grand jardin et BEF se gare juste sous les fenêtres de la chambre des vacanciers. Le soir, nous goûtons au restaurant du coin à la spécialité locale, la soupe tarasca qui séduit nos papilles. Décidément, on mange bien au Mexique !!!

Le lendemain, nous nous réveillons sous la pluie, qui ne nous quittera pas de la journée !

Coup dur pour les vacanciers qui ne s’attendaient pas à avoir froid pendant leur séjour ! Nous visitons la charmante ville de Patzcuaro,

située au cœur du pays Purepecha, peuplé d’indiens du même nom.

L’architecture de la ville connait une belle unité et les belles demeures coloniales transformées en hôtel ou boutiques d’artisanat s’ouvrent toutes sur de sublimes patios.

Pour compenser la morosité du temps, nous nous livrons à l’une des activités préférées de ma sœur : le shopping ! Une des fêtes les plus caractéristiques du Mexique est la célébration du jour des morts “ EL Dia de Muertos” et ici dans cette région elle est de grande ampleur.

En témoigne, tous les bibelots, peintures, sculptures représentant des squelettes. La mort étant considéré comme la suite et non la fin de la vie, pas de tristesse et beaucoup d’humour dans toutes ces représentations. Comme dans toutes les villes à forte population indigène, l’artisanat est somptueux. Textiles, poteries, bijoux,peinture, les ateliers des artisans sont ouverts au public et les 4 cousins sont en admiration devant la rapidité du tisseur et la dextérité du peintre sur céramique.

Nous reprenons des forces dans un délicieux restaurant .

A cause du mauvais temps qui persiste et des mauvaises prévisions météorologiques des jours à venir, nous annulons à grand regret notre excursion du lendemain au jeune volcan Paricutin. Nous passons une nuit à Uruapan, la famille Bousquet se réchauffe au feu de la cheminée de leur chambre d’hôtel… cela ne peut plus durer, nous voulons de la chaleur, nous voulons du soleil, alors décision est prise de filer au plus vite vers la côte pacifique !

Encore beaucoup de kilomètres avant de rejoindre Nexpa et la maison que nous avons loué tous ensemble sur la plage.

Le paysage change, nous quittons les montagnes du Michoacan, les cactus refont leur apparition en même temps que le soleil…

Enfin ça y est, nous longeons le pacifique et les enfants sont déchainés à l’idée d’arriver enfin à la maison de la plage !

Nous avons trouvé cette maison en location sur internet, elle appartient à deux surfeurs américains. Comment ne pas tomber sous le charme de cette maison, isolée, sur une plage déserte.

Pendant 6 jours nous allons vivre au rythme de l’océan,

le regard accroché aux vagues puissantes

du Pacifique.

Il fait beau,

nous sommes en famille, les pieds dans le sable,

les enfants peuvent s’ébattre dans les 400m2 de l’habitation.

Ici tout est ouvert,

pas de fenêtre,

l’architecture de la maison est étonnante.

Nous sortons quand même un peu de notre petit paradis pour aller visiter les environs.

Balade au coucher du soleil jusqu’au village de Nexpa,

en guise d’habitations touristiques, quelques palapas colorées sous lesquelles sont accrochés des hamacs. Un peu plus loin le rio se jette dans l’océan,

les cocotiers se balancent sous la brise marine et les grues se mêlent aux pélicans.

Le soir,

Olivier et Rémi achètent aux pécheurs leur poisson fraichement péché,

et Manuel, le gardien de la maison nous aide à le préparer sur le grill.

Autre petite plage de rêve, la baie de Caleta de Campos située à quelques kilomètres de là.

Nous sommes dimanche midi et toutes les familles mexicaines viennent profiter de la plage. Dans un des petits restos de la plage, nous dégustons nos premières langoustes. Après ce bon repas, pendant que les enfants se baignent, d’autre succombe à l’appel du hamac !

L’ambiance vacances est donc bien installée et nos journées se résument à bronzer, discuter, boire des bières bien fraîches, tremper nos tacos dans le guacamole et bien manger !

A 5 euros le kilo de langoustes,

la tentation est grande d’en faire une cure !!!

Mardi matin, nous partons visiter un vivero de tortues marines.

Le responsable nous accueille chaleureusement . La plage est sous haute surveillance de l’armée, non pas pour les tortues mais pour les trafiquants de drogue. 19 km de plage sauvage, où viennent pondre différentes espèces de tortues protégées dont les tortues luth que nous avions vues au Costa Rica. Ici, ce sont les œufs qui sont sous haute surveillance. Nous avons la chance d’assister à la naissance de 2 bébés tortues,

que nous câlinons tous.

Le responsable du centre nous explique que les bébés doivent être remis à l’eau assez vite après la sortie de l’œuf. Les pauvres bébés encore tout abasourdis de leur naissance vont ainsi être jetés dans les rouleaux du pacifique, 30 min à peine après avoir vu le jour ! Dure vie pour les tortues. Les enfants se préparent à laisser “courir” sur le sable ces drôles de petites bébêtes bien attachantes.

1, 2, 3 partez ! Les 2 bébés se feront rouler 2 ou 3 fois sur le sable avant de disparaitre dans l’immensité de l’océan…

Si tout va bien elles reviendront sur cette même plage dans une vingtaine d’années pour pondre à leur tour !

Mercredi, il est temps de quitter notre havre de paix, le départ de la famille approche et nous devons remonter jusqu’à Guadalajara.

Nous longeons les 200km de côtes sauvages et sublimes du Michoacan

avant de remonter vers Colima. Au loin, le volcan del fuego, l’un des plus potentiellement dangereux du monde, crachote de petits nuages de fumée. Dernière nuit à Ciudad Guzman

que nous visiterons le lendemain matin

et jeudi après-midi, nous raccompagnons à l’aéroport de Guadalajara, Nathalie, Rémi , Juliette et Louis qui se préparent à affronter un très long voyage de 24h pour rejoindre leur douce France…

Bye bye et merci de votre visite, on se dit à bientôt, le mois de juillet n’est plus si loin…

Le meriguet-tour est à nouveau seul, conscients de la chance que nous avons de pouvoir encore continuer le voyage … Nous devons faire un point pour la suite, des choix s’imposent, maintenant notre prochain impératif est d’être le 9 Avril à San Francisco, pour accueillir le prochain visiteur…mais il est encore trop tôt pour en parler.

Nous visitons Tlaquepaque

autre charmante ville coloniale,

réputée pour ses magasins d’artisanat chic

et plus accueillante

que l’immense Guadalajara à laquelle nous renonçons.

A 50 km de là, la ville de Tequila se perd dans les étendues d’agaves bleues

qui servent à produire le célèbre alcool du même nom.

Nous choisissons de visiter la plus ancienne hacienda de la région à produire ce subtile breuvage : l’Hacienda San Jose Del Refugio.

Arrivés en fin d’après-midi, nous sommes généreusement admis à passer la nuit dans l’enceinte de la propriété.

Le lendemain matin nous visitons l’hacienda et découvrons tous les secrets de fabrication de la tequila.

Les plants d’agave bleue, matures au bout de 10 ans sont sélectionnés et effeuillés avec soin par les jimadores.

Le cœur du cactus appelé pina est ensuite coupé et cuit dans de grands fours pendant 28h.

Le cœur ainsi confit est ensuite pressé, le jus séparé des fibres et prêt à être mis en cuve de fermentation. 2 jours plus tard, le sirop sera distillé 2 fois dans les immenses alambics.

La tour se termine par une visite de l’ancienne usine

et une traditionnelle dégustation.

La Tequila à 10 h du mat’, c’est bon ! L’hacienda produit plus de 6 000l d’alcool par jour dont la majeure partie est destiné à la consommation locale… Aïe Aïe Aïe Tequila !!!

Une nouvelle page du Meriguet-Tour se termine, maintenant cap au Nord, vers d’autres traditions et d’autres visages de ce magnifique pays qu’est le Mexique…

Article suivant …

13 réflexions au sujet de « 8 février 2010 :Viva la familia !!! »

  1. Marjorie et Arnaud Blanchard

    J’adooooooooore…tout est magnifique…Les photos sont tops, et vous allez l’air en forme…Régalez-vous, prenez du bon temps…De grosses bises…

    Répondre
  2. monique lefebvre

    salut les jeunes

    j’ai eu un petit pincement au coeur en vous voyant réuni là bas j’aurais aimé être avec vous mais bon il faut se faire une raison merci pour ce beau nouveau voyage d’images et de récits
    plein de bises
    on se voit dans 120jours à peu près
    momo qui vous aime
    bise de kitty la chi….

    Répondre
  3. nato

    Alors là je dis bravo !! Tout y est : le récit pédagogique, les photos, la pointe d’humour… en le lisant, je me suis replongée dans l’ambiance. Bref, j’en redemande et je pense que ce pays mérite de s’y attarder. Rappelez-vous qu’on a prévu d’y retourner pour la fête des morts !! Portez-vous bien et racontez-nous encore de belles histoires.
    Les 4 Bousquet qui ont eu le privilège de goûter un petit morceau de votre voyage.
    ps : mon envie de poster de squelette ne m’a pas quittée…

    Répondre
  4. lilbert sandrine

    Toujours ravie d’avoir des nouvelles de votre part. Nous pouvons voyager avec vous grace aux photos
    gros bisous à vous quatre
    sandrine léa savannah

    Répondre
  5. Simone HIVERT

    Comme tous les récits de ce votre fabuleux périple celui-ci est très beau et les photos magnifiques ! Mais pour moi, c’est un peu plus, c’est plein de souvenirs de moments inoubliables passés dans ce beau pays, avec un petit groupe d’amis, accompagné d’un guide exceptionnel qui nous a fait découvrir des lieux et des gens formidables.
    Merci pour ce « carnet de route » qui doit quand même vous demander beaucoup de travail et de temps. C’est super sympa de nous faire partager tout ça.
    Je vous souhaite une bonne continuation et gros bisous à tous

    Répondre
  6. Patrice & Chantal

    Bravo les jeunes MERIGUET. Nous suivons depuis Le Havre
    votre périple en images depuis le début et nous sommes émerveillés par tant de courage et de beautés.
    Encore félicitations et grosses bises à vous quatres.
    Patrice & Chantal :Les amis du nord.

    PS:je constate que les autos-collants ont bien tenus.

    Répondre
  7. LE PROCHAIN VISITEUR !!!

    OH LA LA LA!!!!

    CA DONNE ENCORE ET TOUJOURS LA CHAIR DE POULE DE VOUS LIRE.

    RIEN QUE DE PENSER QUE DANS UN MOIS ON VA TRINQUER ENSEMBLE, ALORS LA C’EST CARREMENT DU DELIRE !!!

    J’ESPERE QUE VOUS AVEZ GARDE UN PEU DE LANGOUSTE AU FRAIS, PARCE QUE MANGER DES HAMBURGERS CHEZ LES RICAINS PENDANT 15 JOURS !!!

    A TRES BIENTOT

    Répondre
  8. Seb & Coco

    Salut meriguet familly,
    Oliv heureusement que tu n’as pas osé monter sur le ring, tu aurais été capable de gagner!!!
    Toujours aussi excellent,bisous à tous & una téquilla por favor…

    SEB & COCO

    Répondre
  9. Jean-Louis Jacob

    Bravo pour votre récit de voyage. Il est juste dans ses descriptions et les commentaires sont toujours très à-propos.C’est un site magnifique et je vais continuer de vous suivre.
    Québécois rencontré le 28 Février sur la rue Constitucion près du zocalo de Mazatlan.

    Répondre
  10. avenel maurice

    BRAVO POUR CE REPORTAGE QUI EST SUPERBE C’ EST LA CERISE SUR LE GATEAU.LA JOIE DE VOUS VOIR TOUS REUNIS ME REJOUIT MAIS ATTENTION???MEXICO MEXICO TES FEMMES SONT ARDENTES (HI)ET TU SERAS TOUJOURS LE PARADIS DU CIEL ET DE L’AMOUR GROS BIZOUS A TOUS. PAPYMO

    Répondre
  11. rodolfo et nelli

    hola cara familia meriguet
    grazias Olivier, Stefanie, Lola et Ruban. es magnifico esto itinerario de mexico city et environs. Olivier nous profiterons ton bon resume. Nous nous rejouissons de voir des bonn fotos de vous tous. Saludos y abrazos rodolfo y nelli

    Répondre
  12. Le p'tit rolien

    Vous + le voyage + les commentaires + les photographies = un petit moment de bonheur.

    Merci pour tout cela et Bisous à vous tous.

    Bertrand

    Répondre

Répondre à Patrice & Chantal Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *