8 avril 2010 : Nature et démesure.

Jeudi 8 avril, en attendant nos vacanciers, nous faisons un saut à Napa Valley,

au nord de San Francisco. Cette prestigieuse région viticole compte de nombreux domaines et Olivier a l’un de ses amis qui y travaille et est installé ici. Nous lui rendons une courte visite et passons une excellente soirée chez lui avec sa petite famille.

Dégustation de vins pour les plus grands et soirée WII pour les plus jeunes…

Vendredi matin, Fred emmène Olivier faire de belles photos dans la vallée qu’il connait parfaitement.

Mais l’heure est arrivée de nous rendre à l’aéroport pour y accueillir notre copain Stef et sa “petite” Elisa. Voilà 18 mois que nous ne nous sommes pas vus, et les retrouvailles sont chaleureuses.

Elisa que nous avons quitté enfant est presque une jeune fille, mais tout de suite les enfants retrouvent leur complicité . Allez, on entasse les valises dans le ccar et en avant…

Après un petit tour rapide au Golden Gate,

nous nous mettons en quête de notre bivouac. La tâche est difficile, pourtant les parkings sont nombreux et gigantesques dans cette ville, mais personne n’est autorisé à y passer la nuit. Nous profitons quand même des aménagements prévus sur les aires de jour pour faire notre premier dîner à 6

et organiser le ccar pour le couchage. Ensuite, nous trouvons un parking devant un bâtiment qui semble fermé et nous garons BEF entre 2 autres véhicules pour nous fondre dans le décor. Avec 9 heures de décalage horaire, Stef et Elisa tombent vite dans un profond sommeil… Le réveil sera lui matinal et inoubliable : à 5 h du mat, une voiture de police nous projette un projecteur ultra puissant dans le pare-brise tout en nous vociférant à l’aide d’un haut-parleur : “ You can’t stay here, it’s a private property you have to leave… I’ll come back in 5 minutes “ ( en un mot : DEGAGEZ !!! ) Olivier ne sachant plus s’il s’agit d’un rêve ou d’un film de gangster saute dans son pantalon et démarre BEF en un temps record… Bien sûr tout le monde est réveillé et passées la première frayeur, la colère et les injures, ne reste que le côté cocasse de la situation !!!

Aujourd’hui, nous avons un programme bien chargé, qui commence par la découverte du quartier chinois.

Chinatown est plus qu’un simple quartier, c’est une ville dans la ville. L’entrée se fait par la porte du dragon…

la communauté chinoise immigrée depuis la ruée vers l’or a obtenu le droit de vivre ici après maintes discriminations et au prix de nombreux sacrifices. Aujourd’hui, elle affiche clairement ses origines,

parle dans sa langue natale et semble être une entité à part entière de San Francisco. Nous déjeunons dans un bon restaurant

et goûtons aux fameux fortune’s cookies,

les petits gâteaux enroulés autour d’une prédiction…

Nous continuons notre visite de la ville, toujours à pied,

tantôt sous une petite averse, tantôt sous un rayon de soleil. Après le quartier chinois, nous voici en Italie,

puis nous accédons aux escaliers qui mènent à la Coït Tower .

De là-haut, nous avons une vue panoramique sur toute la ville.

En redescendant, nous longeons les quais animés de la ville,

l’occasion d’admirer de loin la célèbre prison d’Alcatraz.

De retour au ccar, le problème se repose : où allons nous dormir sans risquer de nous faire déloger comme de vrais criminels ? C’est dans le quartier le plus chic de la ville que nous décidons de nous poser, en espérant que personne ne nous dénoncera !!!

Dimanche 11 avril, nuit parfaite, rien à signaler, nous saluons gentiment les gens du quartier qui font faire un peu exercice à leurs jolis toutous et qui semblent juste un peu surpris de voir un ccar ici !

La pluie se met à tomber, mais tant pis, nous enfilons notre KW , nous ne voulons pas quitter la ville sans en avoir parcouru l’une de ses rues les plus emblématiques : Haight street.

Haut lieu du mouvement hippie, la rue à l’architecture colorée et hétéroclite regorge de boutiques dédiées à la gloire des années 70, du Flower power et de la Beat Generation…

Nous quittons ensuite San Francisco en étant convaincus d’avoir trouvé-là une des villes qui nous a le plus fasciné durant ce voyage. Nous traversons la baie en empruntant le Bay Bridge,

immense pont à 2 étages, pour nous retrouver à Oakland. Grâce à un réseau bien ficelé dans le monde du basket, nous avons réussi à dégoter 3 places pour le match NBA de ce soir qui oppose les Golden Warriors d’Oakland aux Thunders d’Oklaoma city.

Nous achetons 3 autres places et entrons dans le stade. Il faut nous séparer, car les 3 invitations laissées gracieusement à notre intention par Ronny Turiaf,

joueur français de Oakland, donnent accès à des places haute catégorie et notre budget ne nous permet pas d’acheter les 3 mêmes…

Tant pis, on échangera les groupes à la mi-temps. Le spectacle va durer 3 heures et nous sommes propulsés au cœur même de la machine magnifiquement huilée du show à l’Américaine . A chaque temps mort, une animation, lançage de pizzas ou de tee-shirts qui met le public en liesse, démonstration de danse ou d’acrobatie,

concours de lancers francs, avec musique à fond, vidéos, pubs, jinggles qui incitent le public à faire un maximum de bruit… En plus, nous assistons à un bon match avec en prime la victoire d’Oakland, la soirée est un succès.

Nous trouvons même un parking de supermarché qui nous accepte pour la nuit, Stef n’est pas trop rassuré, mais il ne nous l’avouera que le lendemain !

Lundi 12, notre frigo ne fonctionne plus, direction un atelier de ccar, qui juste pour un bilan nous demande 130 dollars. (Ceci étant dit en passant, car je ne peux pas me permettre de faire la liste de tous les prix honteusement élevés que nous croisons en chemin…) Enfin, nous avons bien compris que ici, si tu n’es pas content… tu te casses ! Alors, c’est résignés que nous passons à la caisse et nous allégeons notre bourse de 90 dollars car finalement, il s’agissait juste d’un bon dépoussiérage !

La pluie ne nous a pas quitté et plus nous avançons vers notre premier grand rendez-vous avec la nature, plus la température se rafraîchit transformant la pluie en petits flocons de neige…

Le parc national de Yosemite est temporairement inaccessible aux véhicules non équipés de chaînes. Nous rebroussons chemin vers un beau camping perdu dans la forêt en attendant que la météo soit plus clémente.

Dés le lendemain après-midi, les routes sont dégagées

et nous entrons dans le parc de Yosemite.

C’est notre premier parc national américain et nous allons vite en apprécier l’organisation top niveau. Nous achetons un pass annuel qui nous donne un droit d’entrée illimité dans tous les parcs nationaux. Ensuite, les cartes et dépliants nous indiquent précisément tous les sentiers de randonnée, leur durée, leur niveau de difficulté, les sentiers sont très bien balisés et si toutes ces infos sont incomplètes, les “Supers” Rangers sont là pour répondre à toutes nos questions !!! Le parc de Yosemite est une ancienne vallée glaciaire,

caractérisée par des immenses falaises de granites taillées et sculptées au fil des millénaires par les mouvements des glaciers .

Le Half Dome

et

EL Capitan

en sont les 2 monts emblématiques. Vous ajoutez à ces géants de pierre, des cascades vertigineuses

et des séquoias immenses

et vous avez une petite idée de la grandiosité de ce parc. L’air est frais, et les restes de neige apportent une blancheur contrastante avec le bleu du ciel et le vert des arbres. Nous réservons notre place dans l’un des campings bien équipés du parc et les garçons n’attendent pas une seconde pour allumer le feu pour la grillade du soir…

Chaque emplacement de camping possède sa bear box, autrement dit sa boîte anti-ours… L’ours noir est la mascotte du parc, et il a la fâcheuse habitude de s’approcher des campings la nuit lorsque des odeurs de nourriture lui chatouillent les narines… La menace doit être prise au sérieux, partout sont affichées des photos d’ours en train d’ouvrir les portières de voiture aussi facilement qu’une boîte de conserve… Nous sommes priés de ne laisser aucune trace de nourriture à l’extérieur et de ranger dans notre Bear box tout ce qui pourrait inciter l’animal à nous rendre visite… La nuit sera glaciale, mais à 6 dans le ccar nous nous tenons chaud et nous ne déplorons aucune griffure suspecte sur le capot !!!

Le lendemain nous explorons le parc à pied.

Certains sentiers sont fermés à cause de la neige, mais malgré le froid, les visiteurs sont déjà nombreux à parcourir le site. Nous pistons des traces d’ours dans la neige,

nous rêvons devant des vues imprenables, nous pique-niquons dans la forêt, nous levons haut la tête pour voir le sommet des arbres,

nous admirons notre reflet et celui des monts de granit dans le Mirror lake

et nous rentrons fatigués mais ravis de cette journée au royaume de “Frère des ours”.

Jeudi 15 avril nous quittons Yosemite en direction

d’un autre parc national : Sequoia national park. Peu après l’entrée du parc, nous sommes projetés dans un monde de géants, sommes-nous devenus des Minimoys ???

De chaque côté de la route se dressent les gigantissimes séquoias géants.

Leur hauteur peut atteindre 90m et leur longévité est impressionnante. Leur écorce est si épaisse, jusqu’à 60 cm qu’ils ne craignent pas les insectes et autres parasites.

Le General Sherman est l’incarnation toute puissante de cette espèce d’arbres et détient le record du plus gros volume ( hauteur x circonférence ).

Le parc est très enneigé et toute randonnée nous est impossible.

Une magnifique route en lacets nous fait redescendre à une altitude plus basse et les températures se réchauffent.

Vendredi 16 avril encore une longue journée de route programmée, et oui le pays est vaste et les points d’intérêts sont assez espacés. Nous voulons faire voir à Stef et à Elisa un maximum de choses pendant leur 15 jours de vacances. Nous avons laissé derrière nous les forêts, les cascades et les vallées verdoyantes pour nous plonger dans un univers tout autre, aride, chaud, éprouvant mais tout aussi majestueux : le désert.

Et pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit d’un des endroits les plus impitoyables de la planète : Death Valley ( La vallée de la mooorrrrrt !!!)

Nous rangeons les vestes polaires, les pantalons et les chaussettes pour une tenue plus légère. La soirée se passe autour de l’inconditionnel barbecue,

Stef et Elisa nous parlent du pays, et nous nous parlons du voyage, du retour, des projets… Les enfants vont chercher un programme de Junior Ranger, disponible dans tous les parcs et qui incitent les enfants à s’informer sur le parc, sa faune sa flore, sa géologie et à chercher des indices pour répondre à des jeux et des tests. Une fois qu’ils ont remplis leur cahier, ils le remettent à un Ranger qui très sérieusement leur pose des questions et vérifie leur travail. Ensuite, c’est l’heure solennelle où les enfants lèvent la main droite et répètent comme ils le peuvent le serment du Junior Ranger qui promet de protéger la nature…

Un badge leur est remis en récompense. Pas mal fait, les enfants semblent mordus et je passe mes soirées à leur traduire les questions…

Samedi 17, c’est parti pour une courte marche sous un soleil intense.

La température atteint ici en plein été les 50º ce qui en fait l’un des endroits les plus chauds de la planète. Heureusement au printemps, la chaleur est moins forte, mais nous dépassons quand même les 30 º… Nous ne croiserons ni serpent à sonnette, ni scorpion, ni tarentule, mais nous verrons le fameux Bip Bip l’oiseau qui court,

des ratgourous et de jolis fleurs du désert.

Côté paysage, des dunes de sable,

des canyons de marbre,

des formations rocheuses aux couleurs variées,

des étendues de sel et de sable mêlés

et le Badwater Basin situé 86 m plus bas que le niveau de la mer.

Dimanche nous quittons ces terres hostiles

sans oublier d’embrasser une bande de Bikers croisés au hasard de la route ( Stef y tenait particulièrement! )

Après une longue traversée du désert, nous entrons dans l’état du Nevada pour atteindre la ville mythique de Las Vegas. Le désert laisse place à un paysage fantasmagorique formé par des immeubles aux formes étonnantes,

des tours vertigineuses et par une foule impressionnante.

Nous passons en voiture devant ces hôtels casinos qui se succèdent et dont les noms nous sont pour certains familiers : Le Cesar Palace, le Bellagio, le New-york New-york, le Monte Carlo…

Ils ont tous un thème différent avec pour points communs le clinquant et la démesure. Nous apercevons la Tour Eiffel, la statue de la liberté, les canaux vénitiens et au bout de quelques minutes nous sommes déjà étourdis par cette folie ambiante.

Le seul RV park de la ville propose des tarifs indécents, mais c’est le prix à payer pour dormir au centre de la ville. Heureusement il y a une piscine et les enfants sont ravis. Mais à Las Vegas, c’est la nuit que la folie éclate…

En pleine nuit,

les lunettes de soleil s’imposeraient presque tant les lumières sont nombreuses et omniprésentes.

Obligation de passer dans les casinos pour atteindre les restaurants, normalement

les aires de jeux sont interdites aux enfants,

mais nous sommes pourtant bien obligés de les traverser pour aller manger. Le gling gling des machines à sous résonne de toute part et Olivier ne résiste pas longtemps à jeter un premier dollar (on ne sait jamais, si ça pouvait nous payer le séjour…) ! La restauration la plus fréquente ici est le buffet à volonté…et à en voir les files d’attente, le concept fonctionne à merveille. Le “All you can eat” nous laisse songeurs, surtout lorsque l’on voit passer des personnes énormes et presque impotentes avec des assiettes gargantuesques… Tout absolument tout ici pousse à la consommation à outrance et nous sommes médusés par le phénomène. Le lendemain,nous continuons notre visite, les casinos sont ouverts 24/24 et les joueurs toujours aussi nombreux.

Nous déjeunons au New-York New-York, au milieu d’une reconstitution incroyable des rues de cette ville.

Pour digérer, Robin, Elisa et Olivier décident de partir à l’assaut de l’attraction phare de ce casino, un roller coster géant qui n’en fini plus de faire des loopings et des vrilles.

Avec Stef et Lola, nous préférons garder les pieds sur terre… Apparemment ils se sont régalés et nous n’avons pas à déplorer d’indigestion… Nous décidons de nous payer une nuit d’hôtel, non pas que Stef et Olivier aient gagné au casino, mais parce que nous sommes lundi et que les hôtels proposent des tarifs abordables pendant la semaine. Nous optons pour le Stratosfère hotel.

Sa marque distinctive, une tour de plus de 300m qui offre un panorama sensationnel sur la ville. Piscine, jacuzzi, grande chambre, lits douillets et douche à volonté A la tombée de la nuit, lorsque les lumières de la ville commencent à scintiller, nous prenons l’ ascenseur qui nous hisse en haut de la Statosfère Tower. Le spectacle est incroyable, à l’arrière plan, les montagnes enneigées, un peu plus près, le désert et au milieu, posée comme un ovni : Las Vegas.

En haut de la tour, des attractions tout aussi démentes attendent les plus intrépides, un saut à l’élastique de plus de 300m, un bras articulé qui fait tourner les gens à vive allure au-dessus du vide et un charriot endiablé qui s’élance à toute vitesse pour stopper brutalement au dessus du vide.

DINGUE, cette ville est DINGUE.

Le soir nous quittons le Strip boulevard pour visiter l’ancien cœur de la ville. La Freemont street

est une rue piétonne couverte par des milliers de lumières.

Musique, un remake des Doors en live qui déchaîne Stef et Elisa

et puis à 21h, le noir se fait, et venant du plus profond de l’au-delà, nous entendons la voix de JIM Morrison, le vrai cette fois et il apparait partout au-dessus de nos têtes dans un décor psychédélique.

Le show dure 15 min et nous planons littéralement !

Pour cette dernière soirée Vegassienne, nous couchons les enfants tous les 3 ensemble et allons tenter notre chance au casino de l’hôtel. Un peu de suspens, un peu d’adrénaline, quelques bons coups mais pour finir, pas de jackpot… Bizarre non ?

Mardi matin c’est shopping et ensuite nous laissons derrière nous cette ville épuisante et vraiment too much !!!

Nous retournons au vert pour finir le séjour des Liardos. Le Lac Mead nous offre un peu de quiétude et de beaux paysages .

Nous passons sur le Hoover Dam, un grand barrage situé sur le fleuve Colorado,

construit dans les années 30, il alimente en électricité et en eau la ville de Vegas. En voyant le niveau de l’eau considérablement diminué sur les parois rocheuses,

on se pose des questions… Mercredi 21 avril, bon anniversaire Robin, comme d’habitude c’est soirée crêpes, cette année il a de la chance, il a des invités !

Jeudi 22 avril, dernier jour à 6,

dernière balade dans des paysages XXL

et dernière soirée chantante au coin du feu.

Vendredi 23, c’est l’heure du départ, nous ne pouvons même pas accompagner Stef et Elisa dans le hall de départ, impossible de se garer, alors les au revoir sont rapides, mais rendez-vous est pris pour cet été, en France…où cette fois Stef c’est promis, nous ferons griller de la vraie saucisse !!!

On vous aime les amis et merci Christine de nous avoir confié la moitié de ta famille pendant 15 jours …

Articles suivant …

14 réflexions au sujet de « 8 avril 2010 : Nature et démesure. »

  1. Simone HIVERT

    Encore du très beau : récit, photos, paysages, ambiance … tout y est. Las Vegas à voir mais pas plus et effectivement on peut se poser des questions et se demander si, franchement, ça sert à quelque chose d’utiliser, dans nos petites maisons, des ampoules « basses consommations » pour économiser les « ressources naturelles » et « sauver la planète » !
    Par contre, que de beauté dans ces pars nationaux.
    Bon Anniversaire Robin, encore une date dont tu te souviendras.
    Bisous à tous et bonne continuation. Je vais continuer à rêver en attendant la suite de vos aventures …

    Répondre
  2. monique lefebvre

    coucou la famille
    oui c’est vrai formidable mais sans doute un peu too much en adrénaline pour une campagnarde habituée au zen
    mais pour les enfants petits et grands oui je crois que ca a du etre super
    BON ANNIVERSAIRE A ROBIN
    je ne sais pas si tu as eu mon SMS envoyé un peu en retard moi j’ai eu votre envoi de cartes merci à tous et plein de et toi masoeur où va tu vivre le premier jour de ta quarantieme année ?????
    bisous MOMO

    Répondre
  3. COMBE Maurice

    Merci de continuer à nous faire vivre ce voyage formidable illustré par de magnifiques photos.
    Bonne route.

    Répondre
  4. matthieu

    A Olive le spécialiste : un frigo c’est comme un ordi, ca se dépoussière, tu risque pas de griller le disque dur…
    Bises à vous
    On the road again !

    Répondre
  5. GAUBERT

    Merci Olive (and family) de m’avoir fait revivre ces moments, j’y ai passé près d’un mois en septembre dernier (j’adore!!). J’aurais d’ailleurs eu plaisir à vous croiser mais mauvais timing.

    Cyril GAUBERT (tu te souviens?!)

    Répondre
  6. Nathalie

    Vous me faîtes voyager avec ces belles photos et ces commentaires. Vous avez réussi votre MERIGUET TOUR!!!!! Je vous dis chapeau. A quand le retour en France?

    A+ d’une mézoise

    Répondre
  7. Marie-Pierre

    Magnifique, ça donne envie d’y retourner pour ma part!Et maintenant,en route vers Monument Valley ????
    Bonne continuation!
    Marie-Pierre

    Répondre
  8. Flowers

    Hello , nous nous decidons enfin a laisser un message, nous suivons votre blog et aventure depuis des mois. vous avez tellement de chance de faire ce grand voyage, c est extraordaire et tellement riche pour vous vous et vos enfants !!!
    nous vivons en France, Avignon, derek mon mari fait du basket il est americain, nous allons nous installer definitivement en floride a la fin de l ete, j avais peur etc mais je me dis en vos lisant que dans la vie il faut savoir prendre des risques et sortir de son quotidien pour vivre des choses pareilles !
    bises a vous tous
    Christelle

    Répondre
  9. geneviève Vallières Hue

    Wow! Ça fait quelques fois que je vais sur votre site, c’est époustouflant. C’est Christine qui m’en avait parlé l’an passé. Je vous souhaite donc de poursuivre cette belle aventure jusqu’au Québec et si vous y passez, venez nous voir dans les Cantons-de-l’Est.

    Geneviève, Marie, Charlotte et Sébastien Hue, petit cousin de Stéphane Liardos…

    Répondre
  10. laine

    salut les meriguet et avant toute chose BON ANNIVERSAIRE ROBIN avec un peu de retard! Ca me fait plaisir de revoir ses lieux que j ai fait lors d un periple avec neda (je ne sais pas si tu te souviens ma ste) et je m etais meme fait courser par un ours ds le parc du yosemite, memorable! en ts les cas photos et textes geniaux, et bonne continuation mes amis. Mille bisous a vous quatre

    Répondre
  11. convertini daniel

    Houlalalala match NBA Golden state-Oakland encore un rêve!!!!
    La carte postale est arrivé à bon port.Merci.
    mais quel chocs de culture vous devez vivre après l’amérique du sud,les USA!!!
    Franchement à choisir je préfère l’amérique du sud pour son décor mais j’imagine aussi pour ses rencontres avec des personnes probablement moins « contaminés par notre société actuelle ».

    Répondre
  12. Karine Laurent

    Bonjour la petite famille et joyeux anniversaire à Robin.
    Merci encore et toujours pour ces belles photos et ces commentaires bien faits. Votre voyage est vraiment magnifique. Bonne continuation sur cette terre américaine.
    A bientôt, la famille Laurent.

    Répondre
  13. avenel maurice

    Bravo et quel courage,nous profitons de tous vos commetaires et photos assis dans nos canapes, quelle chance nous avons.Les cotes se ressoudent et bientot ma cote à l’argus va remonter Merci Je vous embrasse affectueusement
    PAPYMO

    Répondre

Répondre à laine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *