15 mai 2010 : L’Ouest suite et fin.

Samedi 15 mai, aujourd’hui nous nous préparons à faire une longue randonnée au milieu d’étroits canyons.

12 km de marche nous attendent.

Les enfants sont motivés par le défi !

Ce n’est pas une balade ordinaire, c’est beaucoup plus drôle que cela.

L’étroitesse du Little Wild Horse Canyon,

nous oblige à mettre les pieds au mur, les éboulements de rochers nous forcent à escalader,

la présence d’eau trouble nous mène à construire des ponts de fortune

ou bien à enlever nos chaussures pour traverser les cavités innondées.

Les enfants s’amusent et marchent d’un bon pas,

les 12 km sont passés presque inaperçus.

En plus le soir nous bivouaquons en pleine nature et cela fait du bien !!!

Dimanche 16, direction la Vallée des Goblins.

Drôles de formations sabloneuses qui ressemblent à des champignons.

Le site nous sert de terrain de jeu et de danse pour un clip en préparation …

(Nous remercions au passage nos amis Dan et Marilena pour l’info sur ces 2 sites oubliés des guides.)

Lundi grosse journée de route pour atteindre Vernal, la cité des dinosaures. Nous commençons par le musée de la ville.

Comme toujours, le musée est vraiment agréable et très bien conçu. Les enfants peuvent jouer les paléontologues

et répondre à de petits tests sur les dinosaures.

Nous faisons un saut dans le passé de quelques millions d’années pour retourner au temps de ces grosses bébêtes fascinantes.

Mais attention,

certaines maquettes grandeur nature semblent presque vivantes…

Le soir, nous allons admirer de magnifiques et nombreux pétroglyphes

découverts par une famille dans leur propriété. Nous admirons les tracés gravés à même la roche,

certains dessins sont vraiment détaillés.

Les tribus indiennes qui peuplaient ces territoires comptaient parmi elles de grands artistes.

Mardi, nous continuons notre voyage dans le passé et entrons dans le Dinosaure National Park.

Ici ont été découverts d’importants gisements d’os et de fossiles de dinosaures. Malheureusement la carrière dans laquelle se trouve la majorité des ossements est fermée au public pour travaux. Mais malgré tout nous aurons quand même accès à quelques os fossilisés pris au piège dans les parois d’une falaise.

Le ranger qui nous accompagne nous montre tour à tour une colonne vertébrale,

un fémur, des ossements de pieds.

Les ossements sont gigantesques et même si ils ne sont pas entiers,

cela nous donne un bon aperçu de la taille de ces monstres. Ainsi nous caressons des fémurs de diplodocus, drôle de sensation…

Notre travail d’apprentis paléontologues ne s’arrête pas là, nous filons vers un autre site, le Red Fleet State Park

où l’on peut voir des empreintes de dinosaures incrustées dans le sol.

Le lac étant à cette saison encore assez haut, nous voyons seulement quelques traces, une dizaine, mais c’est assez impressionant et un peu comme si les bébêtes venaient juste de passer,

alors que en réalité, 60 millions d’années nous séparent…

Sur le chemin du retour, un charmant reptile bien réel celui-là nous coupe la route !

Notre route continue,

nous quittons les paysages de canyons et de roches striées et colorées pour retrouver un paysage plus montagnard.

Les pentes des montagnes se couvrent peu à peu de sapins et l’air se rafraîchit sensiblement. Quelques miles plus tard,

nous quittons l’Utah pour entrer dans le Wyoming.

Cet état se revendique comme étant celui des cow-boys.

A Jackson, charmante station de ski,

les façades des magasins sont toutes en bois et affichent un goût certain pour le trophée animalier en tout genre.

Peaux de loup, d’ours ou de bisons en guise de tenture murale ou de descente de lit, tête d’élan empaillée, ou lion de montagnes menaçant à poser en haut d’une commode. Bref, ici ce n’est pas de la peluche que l’on vend, c’est du vrai !

Le samedi matin, sous la neige

nous nous hasardons sur la place du village où a lieu la foire aux bois !

Des milliers de bois de toutes tailles et de toutes formes sont présentées aux passants.

Certains bois d’élans ou de cerfs se négocient à plusieurs centaines de dollars et certains sont même vendus aux enchères.

On repère les connaisseurs qui soupèsent, caressent et observent les bois dans tous les sens.

Apparemment, vue la quantité de bois exposés, les populations de cervidés doivent être importantes dans le coin !

Allons voir ça de plus près…

Samedi 22 mai, nous entrons dans le parc du Grand Teton .

Le parc compte une multitude de pics granitiques sculptés par les glaciers, et le plus haut, “Le “ grand teton culmine à plus de 4 130m.

En ce début d’aprés-midi, le temps est à la neige et ne nous invite pas à la randonnée. Nous restons à l’abris dans BEF et roulons quelques kilomètres à la recherche d’animaux. Nous ne tardons pas à croiser un troupeau de bisons qui nonchalament traversent la route devant nous.

Les petits beaucoup moins bien protégés du froid que leurs parents dans leur épaisse fourrure, suivent d’une démarche hésitante. Après ce petit intermède animalier,

nous nous mettons au vert dans un des campings du parc pour finir les dernières évaluations de l’année. Ce qui veut dire vacances pour toute la famille, sourires pour les enfants et soulagement pour les parents !!! Ainsi se termine notre deuxième année d’enseignement à distance, l’avenir nous dira si l’expèrience aura été concluante… Le soir nous regardons la neige tomber,

bien au chaud dans notre petit logis et plaignons les campeurs dont les tentes se couvrent peu à peu d’une belle couche de poudreuse.

Dimanche matin nous nous réveillons sous le soleil. La nuit a été froide, – 5º, le chauffage a marché toute la nuit et la température intérieure est assez clémente. Nous traversons le parc sous le soleil

et admirons les sommets blanchis

et les lacs en parties gelés .

Vers 16h nous atteignons notre ultime étape de ce grand ouest américain : Le parc de Yellowstone.

Nous avions hésité à monter jusqu’ici, à un moment de notre voyage c’est posée la question, on traverse les states par le nord ou par le sud ? Le Sud nous tentait, le Nouveau Mexique, le Texas,la Louisiane… Et au Nord, le seul attrait était ce fameux parc de Yellowstone. Finalement, l’appel de la nature nous a fait opter pour le Nord et à ce stade du récit, je peux déjà dire que nous n’avons pas regretté ce choix.

En 1871 Yellowstone est devenu le premier parc national. Le parc couvre plus de 9 000 km2 et est un concentré de richesses et de curiosités naturelles. Premièrement, nous allons découvrir la zone volcanique. La moitié du parc est en fait un cratère de volcan géant qui a explosé il y a fort fort longtemps, mais dont l’activité est encore bien présente partout. La moitié des geysers du monde se trouvent ici. Le Old Faithful est l’une des curiosités du parc,

ses éruptions sont régulières et le spectacle a lieu environ toutes les 90 min. Tout autour se dessine un immense bassin de geysers plus ou moins importants et actifs, mais en tout cas, les fumeroles s’élèvent de tous les côtés.

Lundi matin, nous nous réveillons sous 10 cm de neige

et les prévisions météo ne sont pas encourageantes. C’est donc les pieds dans la neige que nous continuons notre découverte du parc.

Même si la dernière éruption est très ancienne, l’activité volcanique reste importante et les phénomènes géothermiques sont nombreux. Grâce aux parcours aménagés,

nous circulons autour des sources d’eaux chaudes, qui nous dévoilent, lorsque le soleil est présent, une palette de couleurs des plus lumineuses.

En effet, les sédiments déposés par les eaux sulfureuses forment un contour orangé,

les bactéries qui se développent dans ces eaux chaudes sont rouges et les algues présentes dans les petits filets d’eau plus frais sont d’un vert éclatant.

Quant à l’eau elle est d’une limpidité telle, que le bleu qu’elle reflète est presque irrél.

Malheureusement, Olivier maudit les nuages qui nous gâchent le spectacle et l’empêchent de réaliser des clichés fidèles à la magie des couleurs…

Nous avançons ainsi d’un point d’intérêt à un autre, surplombant les bassins,

écoutant les crachotis et les bouillonements,

regardant les bulles de boue, et reniflant les fumées sulfureuses…

Le lendemain nous nous réveillons à nouveau sous 10 cm de neige, mais cette fois le ciel est moins bouché. Aujourd’hui au programme, nous avons décidé de traquer les animaux et de faire notre safari photo.

La diversité de la faune et la présence au sein du parc de 5 espèces de gros mammifères attisent notre curiosité. Jusqu’à présent nous avons vu beaucoup de bisons

et de très près parfois,

de nombreuses biches, des antilopes, mais il manque à notre palmarès, les ours (l’ours noir et le grizzly), les “Mooses” ou orignaux, les loups et les Big Horn Sheep (genre de gros mouflons). Comme toujours, les rendez-vous avec la faune ne se prennent pas, il faut juste compter sur sa bonne étoile. Alors c’est parti, Olivier roule à 30km/h et nous ouvrons tous nos mirettes. Finalement, la traque ne sera pas si compliquée, car dés qu’il y a un animal en vue, une dizaine de voitures sont garées sur le bord de la route et les photographes suréquipés campent en première ligne.

Nous admirons donc ainsi notre premier ours noir, à 100m de nous.

En chemin nous faisons halte à Mammoths Country, la zone la plus au nord du parc et d’après nos guides, la zone volcanique la plus instable d’Amérique du nord. Les cascades de sources chaudes

y ont créé un paysage fantastique

de terrasses et bassins,

cette fois le soleil étant de la partie,

les couleurs explosent.

Le safari continue, jusque dans la vallée. Nous verrons ainsi tout au long de cette journée, 2 ours noirs dont une maman et son petit,

un orignal,

une jolie marmotte,

un coyotte,

une femelle mouflon et son bébé,

quantité de bisons,

de cerfs, de biches

et d’antilopes .

Nous n’avons pas encore fini d’explorer toutes les richesses du parc et le troisième jour sera consacré au canyon façonné par la Yellowstone River.

Paysage sublime,

la palette de couleur varie du jaune à l’ocre rouge,

et les 2 cascades ponctuent le canyon.

Décidément ce parc est un enchantement, nous allons avoir du mal à quitter cet endroit. Les enfants comme dans tous les autres parcs nationaux, deviennent Junior Ranger mais cette fois,

il y a remise de diplôme officielle !!!

En plus, la chance est avec nous, car trois loups surgissent sur le bord de la route

et un peu plus tard nous observerons un bon gros pépère grizzly.

Jeudi 27 mai,

nous laissons derrière nous la magie de Yellowstone pour entrer dans la mythique ville de Cody.

La ville a été baptisée ainsi en hommage à l’un de ses plus célèbres citoyens William Cody dit Buffalo Bill. Encore une ville bien typée farwest,

avec en prime un petit village joliment reconstitué

de vieilles maisons de pionniers

et de trappeurs .

Vendredi, nous poursuivons notre route cette fois direction plein Est et faisons un léger détour pour faire le tour de la Devil’s Tower,

un promontoire volcanique de près de 400 m de haut,

posé-là, en plein milieu de nulle part.

L’érosion découpe le long de ses parois, de curieuses bandes verticales assez régulières.

Samedi, nous atteignons le Dakota du sud, pour voir un autre monument national, sans doute l’un des plus vénéré des américains : Le Mont Rushmore.

L’idée ambitieuse d’un homme (Doanne Robinson) de vouloir immortaliser dans la roche des visages d’hommes illustres de l’histoire des Etats-Unis a vu le jour grâce au génie d’un sculpteur Gutzon Borglum (entre autre élève d’Auguste Rodin) et l’énergie de plus de 400 ouvriers. 14 ans ont été nécéssaires pour venir à bout de ce projet colossal. Après plusieurs essais et maquettes, le choix de la sculpture s’est orienté vers le visage de 4 présidents qui représentent la création, l’indépendance,l’unification et l’expansion des Etats-Unis d’Amérique. La place vedette revient au premier président, Georges Washington, à ses côtés, Thomas Jefferson, à sa droite Théodore Roosevelt et enfin, Abraham Lincoln.

Les sculptures taillées dans le granite, ont été ébauchées à la dynamite et au marteau piqueur puis finalisées au marteau pneumatique et au fleuret.

Plus que partout ailleurs, nous ressentons dans ce lieu le patriotisme incroyable des américains et leur fierté d’appartenir à cette nation.

Ainsi s’achève notre tour du grand ouest, nous ne pouvons que le conseiller à tous les voyageurs, même si l’american way of life nous a un peu dérangé parfois, même si les bivouacs sont un peu compliqués, même si la vie est un peu plus chère, au final tous ces parcs nous ont enchantés, nous en avons vraiment pris plein les yeux !

Notre retour prévu en juillet va être sensiblement avancé, BEF accuse des signes de fatigue, les freins arrières sont au bout du rouleau et comme les pièces nécessaires ne sont pas disponibles ici, cela implique beaucoup de frais pour les faire venir de France et effectuer les réparations. A ce stade du voyage, le jeu n’en vaut plus la chandelle, nous optons pour la solution la plus sage : rentrer en France ! La consigne du garagiste étant de rouler le moins possible, nous faisons une croix sur le Canada et décidons de rouler prudemment jusqu’à New-York (2700km à l’Est) BEF embarquera le 17 juin de Baltimore et nous, nous nous envolerons vers de nouvelles aventures françaises, le 14 juin prochain…

Article suivant …

14 réflexions au sujet de « 15 mai 2010 : L’Ouest suite et fin. »

  1. Patoche

    Born to be wild !!!!
    Magnifique les Amis – Profitez bien de vos 2700 kms restants et faites nous encore un peu rêver 🙂
    La biz de la Grouss Family

    Répondre
  2. Sab et Nico

    Aller on vous envoie les pieces pour BEF… juste pour le plaisir de voir encore de supers photos et un voyage superbement raconté.

    Nico 🙂

    Répondre
  3. lilbert sandrine

    super paysage comme d’habitude
    steph message perso
    je pense à toi gala dans 1 semaine
    gros bisous à toute la famille
    sandrine

    Répondre
  4. lefebvre monique

    super on passe du pythique imaginé au visuel
    bravo les loulous pour les 12 kilomètres de marche
    dommage que le voyage se termine comme cela à cause de problèmes mécaniques
    mais on est fin heureux de bientôt vous revoir
    plein de bisous normands sous un soleil de plomb
    he oui ca arrive parfois
    plus de 30 degrés chez nous c’est pas tous les jours
    A BIENTÔT
    MOMO and CO

    Répondre
  5. Stephane et Gé Michel

    Grandiode, « je dirais même plus, »

    Nous sommes ravie à nouveau, bien sur…
    Impatient de vous revoir pour vous compter nos emmotions !

    Bises,
    Flavie, Dorian , Gé et Steph

    Répondre
  6. avenel maurice

    Bravo encore pour ce periple ou a l’image des navigateurs d’antan,vous avez redécouvert les trois Amériques.Par votre courage,vottre perseverance,votre volonté,valeurs que vous avez assumé vous et vos enfants et qui seront une force pour leurs vies entières Mais il faut bien une fin.(Faim,)que les enfants dans la gueule des dinausose n’ont pas craint.Ne laisser surtout pas tous ces souvenirs en vailleuse,ils profiteront aux amateurs de découvertes La nature a modelé ces paysages grandioses et les habitants sauront les conserver.A bientot je vous embrasse Papymo.

    Répondre
  7. Marjorie et Arnaud Blanchard

    Dorénavant, vous ne verrez plus les choses de la même manière…que d’enseignements pour les enfants.
    Nous vous souhaitons un agréable retour…
    Semaine prochaine, Gala…on est au taquet!!!
    On pense bien à vous…et espérons vous voir bientôt…
    De grosses bises à vous…Marjo et Arnaud

    Répondre
  8. alain et virginie lefebvre

    Beaucoup de respect pour votre aventure.
    Heureux de vous avoir suivi depuis peu, mais content de vous voir en forme.
    Vos visages rayonnant nous font voyager.
    A votre retour l’ air frais d’ offranville vous attend.
    grosses bises a vous 4
    Bonne route.

    Répondre
  9. Simone HIVERT

    Bravo et un grand merci pour nous avoir fait rêver et partager cette aventure extraordinaire pour toute votre famille. Vos enfants auront tirés plus de connaissances de ce magnifique voyage que ceux qu’ils auraient pu retenir de quelques leçons d’histoire et de géographie de l’enseignement traditionnel. Ils seront imbattables dans beaucoup de domaines et pourront même servir de guides au Parc des Dinosaures à Mèze !
    Bonne fin de voyage, vos récits et vos si belles photos vont me manquer.
    Bon retour à la vie « ordinaire ».
    Je vous embrasse tous les quatre et encore mille merci.

    Répondre
  10. Marie-Pierre

    Ca a été un grand plaisir de suivre ce fabuleux voyage…. Bonne route pour les derniers kilomètres…..
    Marie-Pierre

    Répondre
  11. Raymond

    On ne peut qu’être admiratif, on vous sent passionné et impatient de croquer la vie à pleine dent.
    Merci pour ces grands moments de détente et d’évasion.
    Bon retour et bon courage pour reprendre une « activité normale »…/…

    Répondre
  12. L'Amigos del Aspiratos

    J’écris ces quelques mots …
    Et vous êtes en l’air ou déjà sur le sol français.
    Au Havre si Fred m’a bien renseigné.

    Avec vous, je me suis évadé durant ces 20 mois.
    TERRIBLE !!

    Je pense vous m’avez inoculé le virus.
    En espérant que l’on pourra partager sur cette fabuleuse expérience un jour ou l’autre.

    Je vous souhaite un beau retour et des échanges chaleureux avec vos proches.

    A bientôt et pleins de projets pour le futur.

    « The frend of the Aspirator »

    Répondre
  13. Laurent

    Bonjour,
    un grand merci pour votre blog !
    Nous sommes actuellement en train de faire un tour du monde avec nos 2 enfants de 7 et 9 ans.
    Et grâce à votre blog, nous avons trouvé plein d’infos sur l’ouest américain pour préparer cette partie de notre périple.
    C’est notamment grâce à vous que nous avons découvert le Little Wild Horse canyon à côté de Goblin park et aussi la ville de Vernal.
    Les enfants ont adoré.
    Bonne continuation
    Laurent, Murielle, Julien et Hugo

    Répondre

Répondre à avenel maurice Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *