23 Octobre 2008 : Décollage immédiat !!!

6h30 : en ce jeudi matin, le réveil vient de sonner et nous sautons du lit. La navette qui nous emmène à l’aéroport part à 7h et nous comptons bien être à l’heure !!!

7h20 : arrivée à l’aéroport de Barcelone, un coup d’œil sur le tableau d’affichage :

9H25 – Vol 6845 BUENOS AIRES porte 50

Direction la porte 50, rien sur les écrans, nous sommes en avance et c’est détendus que nous prenons le temps d’un « bon » petit déjeuner…

Le temps passe, Robin et Lola s’impatientent, mais toujours rien à la porte 50. Pour passer le temps, Olivier nous met en scène pour sa prochaine vidéo.
Je m’inquiète de ne rien voir sur les écrans de cette fameuse porte 50 et je me dirige vers un autre tableau d’affichage :

9H25 – Vol 6845 BUENOS AIRES portes 8/16

Nous nous dirigeons un peu surpris vers les comptoirs d’enregistrement Ibéria, où une foule est amassée. Il est 8h30. 40 minutes s’écoulent et c’est notre tour. L’hôtesse contrôle nos billets, regarde sa montre et nous informe que l’embarquement pour ce vol est presque terminé.
De plus une de nos valise est bien trop lourde et ne sera pas acceptée, même en payant un supplément.

Je regarde Olivier, notre panique et notre désarroi sont palpables.
Robin : « On a raté l’avion ? »
Moi : « Mais non, ce n’est pas possible, on est vraiment trop nuls !!! »

Et là, en 5 minutes, la situation se débloque. L’hôtesse nous sauve la mise en nous enregistrant sur le vol de 9h40 direction Caracas via Madrid. Nous ouvrons l’énorme valise et retirons les 4 kilos de trop.
Tout est ok, l’hôtesse nous conseille quand même de courir, car il nous reste peu de temps.
Et nous voilà partis pour une course folle dans l’aéroport, couloirs, slaloms entre les chariots de bagages, escalators, contrôle de sécurité, re-couloirs et enfin nous arrivons, essoufflés et transpirants, à temps pour sauter dans le bus qui nous amène à l’avion…

11h : nous atterrissons à Madrid et récupérons la correspondance pour Buenos Aires.

12h25 : l’ A 340 décolle.
Petite émotion en quittant le sol européen, 12 heures de vol, c’est là que l’on prend vraiment conscience des 12 000 km qui nous séparent désormais de la France.
Lola dormira un peu, Robin regardera les 3 films en anglais.

19h40 (heure locale) : nous atterrissons sur le sol argentin, l’excitation est à son comble !
Il nous reste à passer la douane (1h de queue) ; récupérer les bagages (ouf!, ils sont tous là) ; trouver un taxi pour rejoindre l’hôtel ( 40 km et 140 pesos) …tout ça en espagnol bien sûr !

22h40 (+ 4 pour nous) : nous arrivons à l’hôtel. Petit problème pour la chambre dortoir de 4 personnes réservée sur Internet, elle est en partie occupée, nous devons nous séparer et dormir dans 2 dortoirs mixtes. Tant pis, les enfants sont endormis sur les tables, nous sommes épuisés, et nous passons une seule nuit ici.
Moi : « Olive, j’ai soif, prend une botella de agua au distributeur por favor ! »
Olive : « Mon portefeuille, c’est toi qui l’as ? »
Moi : « ben non »
Olive fouille, vide toutes ses poches et ne trouve pas son portefeuille !!!!!!!!!!!
Olive : « On me l’a piqué, à l’aéroport, j’ai donné de la monnaie à un type pour les bagages… »
Et là, en une seconde, j’ai eu envie de l’étrangler, non, il n’a pas le droit de nous faire ça, pas maintenant, pas déjà !
Nous expliquons la situation à la réceptionniste, le portefeuille disparu avec les 1200 dollars, pour l’appartement, les 100€ les 2 cartes de crédit…
Je retrouve le reçu de la compagnie de taxi et elle les appelle.
10 minutes plus tard alors que mon envie de meurtre est toujours forte, le téléphone sonne, le chauffeur a retrouvé le portefeuille dans la voiture.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!ALLELUIA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Le chauffeur (muy simpatico) nous le ramène, intact.

23h30 (toujours + 4 pour nous) : nous nous couchons épuisés par cette folle journée, commencée il y a tout juste 21heures.
Les enfants ont été adorables et patients, moi je pardonne à Olive sa petite négligence et comme il se plait à le dire, ça nous fera des choses à raconter !!!!

13 réflexions au sujet de « 23 Octobre 2008 : Décollage immédiat !!! »

  1. Stéphanie Vasseur

    Ben dis donc, ça commence fort votre périple ! Faites gaffe à l’attaque cardiaque quand même, hein ??? Plein de bises, heureuse de vous savoir sains et saufs !

    Répondre
  2. lefebvre monique

    C’est vraiment source de stress votre histoire. Mais je vous ai vu hier soir hé oui !!! je vois que vous allez bien
    et les petits choux aussi. Super votre article plein d’humour et de réalisme sur les peripéties possible BON VOYAGE LES AMOURS PRENEZ SOIN DE VOUS MOMO

    Répondre
  3. Matthieu

    Hé Olive, ferme les boutons pressions !
    Bon courage les enfants, plus que 597 journées à ce rythme et vous serez aux chutes du Niagara !
    Bises aux Argentin(e)s, profitez bien et take it easy!

    Répondre
  4. rémi

    robin et lola vous avez un papa pas très doué.

    je pense que vous vous amusez beaucoup.

    gros bisous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre
  5. LOS QUATROS LIARDOS

    La je reconnais bien les poisseux chanceux !!!
    A la fin on retombe toujours sur nos pattes…

    POSITIF ATTITUDE

    Répondre
  6. the grousset's family

    haaaaaaaa c’est pas possible, voilà comme j’ai stressé avant de lire le dénouement.
    Mais c’est cool quand même, à très vite pour la suite
    la groussette.:-)

    Répondre
  7. natbou

    faites gaffe au zoo, en bas de chez vous ! un fauve pourrait s’en échapper. Allez, on pense à vous dans cette jungle urbaine. Bonne chance et bises
    Nato

    Répondre
  8. Nina

    Super votre vidéo !
    Par contre je pense que l’on a pas trop le droit d’utiliser des appareils éléctroniques au décollage !
    Mais bon …
    Buenos Aires ça a l’air très beau ( Surtout qu’on peut se mettre en manche courte!)
    Attention à votre porte-feuille .
    Et bonnes « Vacances » .

    Répondre
  9. Famille Sparrow

    Oh la la la la la……Ouf. C’est l’histoire d’un mec et de sa famille, en voyage, à qui plein de belles aventures vont arrivées, et avec aussi quelques péripéties qui nous font tout autant stresser que vous. C’est parti avec des montées d’adrénaline! Après avoir été dépité nous voici soulagé par cette fin heureuse. Bonne route!
    A bientôt sur les ondes!

    Répondre
  10. Matt

    Mierda y a 2 matthieu avec 2 t !

    Moi c Matt de Montpel, Mattfly quoi !

    Alors c’était chaud hihi ! Dément … si ca continue comme ca dans 1 semaine on doit venir vous cherchez !

    Marche bien cette petite caméra ?!
    ++ et take care !
    Matt

    Répondre
  11. Nath

    Franchement vous avez eu de la chance dans votre malheur, quelle histoire passionnante !!!!! Très bien écrit !!!! l’ambiance a dû être chaude !!! Enormes bisous et prenez soin de vous Famille Martin and Co….

    Répondre

Répondre à Matthieu Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *