23 avril 2010 : Plein la vue !

Le Meriguet-tour reprend la route à 4, nos prochaines destinations sont essentiellement des rendez-vous avec la nature dans le Sud Ouest américain, la terre des pionniers, des indiens et des cow-boys…

Ici, comme dans de nombreux endroits sur notre belle planète, les facéties des mouvements terrestres ont façonné de bien étranges paysages et ce depuis des millions d’années. Le plateau du Colorado fait partie de ces endroits où les éléments se sont déchaînés, et qui ont subit de multiples transformations au fil des ères. Aujourd’hui il en résulte un ensemble de paysages extraordinaires, un dédale de canyons, un nombre infini de falaises aux nombreuses strates colorées, des rochers de toutes formes, des arches, des dunes de sable pétrifié… Bref, un régal pour les yeux, mais un casse tête pour la narratrice que je suis, alors cet article sera surtout visuel, un maximum de clichés pour que vous ayez un petit aperçu de la beauté de ces grands espaces.

Rendons hommage aux américains qui ont vite pris conscience de la valeur inestimable de tels panoramas et qui ont dés le début du 20ème siècle instaurés ce système de parcs nationaux qui protègent et permettent aux visiteurs de découvrir ces trésors naturels.

Premier parc national sur notre route : Zion

S’il existe des endroits sur terre où l’on se sent bien, où la nature dégage une énergie positive palpable, incontestablement Zion en fait partie.

Falaises colorées,

cascades,

canyon creusé par la Virgin River

( si paisible qu’on l’imagine mal en train de sculpter la roche).

Olivier et Robin feront la randonnée phare de ce parc,

le Angel Landing trail

qui les fera marcher sur la crête d’une montagne

pour atteindre un des pics du parc.

Robin se souviendra longtemps de cette petite grimpette avec son papa !

Deuxième escale, Bryce Canyon,

le parc est situé à plus de 2500m d’altitude et nous retrouvons la neige fraîchement tombée.

Ici, le spectacle se situe dans un amphithéatre naturel,

où se dressent majestueusement les Hoodoos ou cheminées de fées.

Au coucher du soleil, les teintes orangées de ces parois de grès érodées sont criantes de beauté.

Le lendemain nous descendons dans l’amphithéatre

pour marcher au milieu de ces formes surnaturelles que le vent et l’eau continuent de transformer.

Les indiens qui peuplaient ces territoires voyaient dans ces formations,

un peuple de démons pétrifiés pour leurs méfaits et c’est vrai qu’en les regardant bien, on devine des animaux, des personnages bien étranges…

Nous rejoignons ensuite le Lac Powell,

juste une petite étape pour visiter Antelope Canyon une autre oeuvre d’art naturelle.

Ce “Slot” canyon, très étroit est situé sur le territoire des Indiens Navajo et pour y accéder un tour guidé est obligatoire.

30 dollars par personne pour 1h de visite, durant laquelle nous aurons un mal fou à circuler vu le monde qui s’y presse,

ce n’est pas ce qu’on appelle une bonne affaire ( en tout cas pour nous les touristes !). Mais l’endroit est sublime,

l’étroitesse des parois du canyon

et ses formes tarabiscotées

créent un jeu de lumière tout à fait magique.

Encore plus beau en photos…

Autre séance photo au Horseshoes Bend, où la rivière prend des allures de fer à cheval.

Vendredi 30 avril, nous atteignons en fin d’après-midi, Grand Canyon.

Sans aucun doute le plus connu des sites de l’Ouest américain.

Le fleuve Colorado a creusé ici, non pas le plus profond (1600m), ni le plus large (29 km), ni le plus long des canyons (456 km), mais probablement le plus Grand.

Premier point de vue en haut de la WatchTower,

une magnifique tour construite en 1932 sous le modèle des tours de guet indiennes.

Nos yeux se perdent dans l’immensité de ce panorama

et c’est la sensation que nous éprouverons à chacun des points de vue qui jalonnent la route panoramique.

Nous ne ferons pas de grande randonnée dans ce parc, on est forcément attiré par le fond du canyon , mais pour y descendre,

cela veut dire 2 jours de marche aller retour plus un permis de camper sous réservation…

Alors on oublie le fond et on observe ce géant de haut .

Les enfants sont motivés par leur programme de Junior Ranger,

ils collectent les indices pour les questions et sont très attentifs aux traces laissées par la faune et d’une façon générale par tout ce qui les entourent.

Une sympathique rencontre avec un couple de français en vacances permettra à Olivier et aux enfants de leur emprunter leur Ford Mustang de location et de faire vrombir le moteur de cette voiture de légende sur les routes du parc.

( Un rêve de plus exaucé pour Olive ).

Nous poursuivons notre périple en faisant un petit détour jusqu’aux villes de Williams et Winslow

pour faire poser BEF sur la mythique route 66.

La mother road n’existe plus que par tronçons et les villes qu’elle traversait au temps de son égémonie sont aujourd’hui des vitrines pour touristes. Mais bon, on est comme ça nous, on aime les clichés !!!

Chemin faisant, nous poussons jusqu’à Sedona une ville paisible entourées de splendides montagnes rouges.

Nous traversons ensuite une réserve indienne,

celle des indiens Hopi. Toujours en quête d’artisanat et curieux de voir le travail de ces hommes et femmes qui perpétuent les traditions de leurs ancêtres, nous visitons les petites boutiques et les coopératives artisanales. La transition est brutale, les maisons sont des masures,

les conditions de vie sont dures, les réserves sont situées en plein désert on se croirait d’un coup revenu au Mexique.

Mercredi 5 mai , nous approchons d’un des sites qui nous fait rêver

et qui symbolise pour nous les paysages de western de notre enfance : Monument Valley.

Nous sommes à nouveau sur le territoire des indiens Navajo, pour qui cette terre est sacrée. Une piste de 30 km serpente au milieu de ces promontoires rouges incroyablement beaux.

Nous sommes ridiculement petits

au milieu de ce décor qui se perd à l’infini.

Nous ne nous lassons pas d’admirer le spectacle,

c’est vrai ce paysage est inouï de beauté

et on attend avec délice que le soleil couchant fasse flamboyer ces imposantes formations.

Jeudi, la tournée des parcs se poursuit et nous atteignons Mesa Verde en fin de journée. Le parc fermant assez tôt et le camping étant fermé, nous rebroussons chemin et passerons la nuit sur le parking du Wall Mart local.

Ce n’est pas ce qu’on appelle un bivouac de rêve, mais au moins on est à peu près sûrs de ne pas se faire déloger pendant la nuit. Dés le lendemain matin nous retournons à Mesa Verde

et réservons une visite guidée avec un Ranger. Dans ce parc, les Anasazis ancienne tribu indienne ont édifié de très étranges demeures. Ils ont utilisé les falaises et enclaves naturelles pour y bâtir des habitations troglodytes.

Nous visitons la plus inaccessible de ces habitations : Balcony House. Une échelle de 10 m

nous permet d’atteindre le premier ensemble de bâtiments construits à flancs de falaise.

Ensuite nous passons dans de petits tunnels pour atteindre les différentes pièces. Apparemment la taille des indiens étaient à peu près celle de Robin et Lola, ce qui explique l’étroitesse des passages.

Visite de Cliff Palace

le plus grand ensemble d’habitations.

La raison du départ de ce peuple vers la fin du 12ème siècle reste une énigme pour les archéologues.

Samedi 8 mai, nous atteignons la touristique ville de Moab. Située au carrefour de plusieurs parcs, elle constitue une étape quasi obligatoire. Nous nous mettons au vert pendant le week-end dans un camping pour faire une pose bien méritée après ces derniers 15 jours surbookés.

Ça fait du bien aussi de ne rien faire !!!

Lundi 10, nous entrons dans le parc de Arches.

Petit coup de coeur pour ce parc.

Ici sont référencées plus de 2000 arches de pierre.

Encore un joli boulot de dame érosion. Certaines sont un peu dissimulées dans les falaises,

certaines sont minuscules,

certaines sont doubles,

certaines sont épaisses,

certaines sont immenses et semblent pouvoir s’effondrer à tout instant

et certaines sont posées au milieu d’un cirque naturel,

comme l’oeuvre d’art d’un brillant artiste. C’est le cas de Delicate Arche, une grimpette de 5km permet de l’atteindre et une fois à ses côtés,

on est envouté par le spectacle. On attendra courageusement le coucher de soleil dans un vent glacial, mais on ne regrettera pas notre patience.

Mardi 11, je souffle ma 39ème bougie dans un resto de Moab, pas excellent, mais bon on est aux USA, il ne faut pas être trop difficile !

Mercredi 12, nous entrons dans Canyonlands.

Rencontre entre le Colorado et la Green river qui ont façonnés un paysage au dénivelé fascinant.

Il y a véritablement 3 étages,

Island in the Sky tout en haut,

puis le plateau du White Rim 800m plus bas et enfin les lits des 2 rivières encore plus bas.

La vue la plus spectaculaire se trouve au Dead Horse Point.

C’est dans ce décor qu’a été tourné une partie du film Thelma et Louise.

Vous l’aurez compris, on en a pris plein les yeux pendant ces 20 derniers jours et ce n’est pas fini, nous continuons la tournée des grands parcs et des espaces infinis. Nous n’avons pas beaucoup de contact avec les américains, nous attisons parfois leur curiosité, mais la conversation est souvent brève. Sinon le pays est vraiment très (trop ?) cadré et nous regrettons la liberté latine. Les enfants balbutient leurs premiers mots d’anglais et leur oreilles commencent à se faire au doux accent américain…

Nous profitons de cet article, pour saluer l’initiative de notre ancien colocataire aux US Stéphane Liard (auteur des quelques phrases ci-dessous) et pour remercier également Stéphane Poulat notre triathlète préféré de s’être prêté au jeu…

Et Oui, rien n’arrête le Meriguet Tour !

Ce week end Triathletor (Stephane Poulat) participait à une course à Sommières, avec comme annonceur le Meriguet Tour en grosses lettres sur son vélo.

Voici les photos exclusives avant la diffusion de la course sur Sport + en fin de mois (mercredi 26/05 à 16h15 et jeudi 27/05 à 09h30 et minuit).

Et devinez qui a gagné ? Notre champion bien sur !

Après 1km900 de natation, 90 km de vélo, 21 km de course à pied, le tout sous un puissant mistral, en seulement 4h 01 et plus de 6 minutes d’avance sur le 2eme.

A n’en pas douter, le Meriguet Tour lui a donné des ailes !!! (plus un petit peu d’entrainement je crois)

Un grand merci à Ingrid et Albert qui ont réalisé en un temps record les flocages. Sans eux, il aurait fallut utiliser du tippex ou un marqueur et ça aurait dommage, surtout pour le beau vélo (spéciale dédicace à Triathlétor !!).

Un autre grand merci au reporter Angie pour ses superbes photos.

A bientôt pour de nouvelles aventures et ENCORE BRAVO AU CHAMPION !

Article suivant …

19 réflexions au sujet de « 23 avril 2010 : Plein la vue ! »

  1. Stéphanie Vasseur

    Gros bisous du Festival de Cannes ! Car, oui, en France aussi, il se passe des choses très chouettes !!! Profitez bien de la dernière ligne droite !

    Répondre
  2. Jack sparrow family

    Waou ! Que dire…Époustouflant ! Je reste sans voix devant la majesté de ces paysages. Merci encore de partager ces instant avec nous. Bonne route et à bientôt sur les ondes.

    Répondre
  3. Marie-Pierre

    Bonne continuation à vous, les parcs nationaux américains sont de toute beauté….les photos sont extraordinaires, bravo! A bientôt pour de nouvelles aventures!

    Répondre
  4. Marie

    Je ne me lasse pas, a chaque newsletter, de voir vos superbes photos (et les superbes paysages qui vont avec).
    J’entends souvent les gens me remercier de les faire voyager avec le recit de notre expatriation, mais merci a vous de me faire voyager aux 4 coins du monde de facon si belle et si interessante !

    Répondre
  5. vero copine d'Agnes et Dam.

    Epoustouflant, Dame Nature s’impose….merci pour ces superbes photos, des moments d’évasion avant d’aller travailler, merci merci merci……………

    Répondre
  6. nat from meze

    Merci de nous faire partager ces petits bouts de rêve… pour tout vous dire, je lis vos articles au bureau, entre 2 dossiers, dès que je reçois le mail d’alerte !!!… c’est une bouffée d’air pur, un véritable moment de bonheur vécu par procuration… souvenirs, souvenirs. Je me régale de ces rendez vous dont j’ignore tout du prochain épisode mais dont je suis sure que je ne serai pas déçue, tant par les photos toujours superbes que les commentaires toujours affutés et pertinents !!! Nous ne nous connaissons pas… enfin, moi, je vous connais un peu depuis quelques mois ! Bonne route et … carpe diem !

    Répondre
  7. Simone HIVERT

    Les qualificatifs ne sont pas assez forts pour dire la beauté des paysages … oui, mais tout cela grâce au tallent immense du photographe !
    La narratrice aussi étant géniale, je signe pour une suite à ce beau feuilleton …
    et Bon Anniversaire Stéphanie. Même si le resto n’était pas extra, souffler ses bougies dans un lieu pareil ne se renouvellera pas tous les ans !
    Bisous, bonne continuation et à bientôt pour la suite de votre beau périple.

    Répondre
  8. boubou

    salut les amis ,depuis le départ nous suivons votre périple fantastique,quelle chance!!!!!
    grâce à vous je n’est plus besoin de regarder la chaine planète
    Merci encore de nous faire partager vos moments de vie
    Grosses bises à vous tous et une claque sur ton fessier OLIVE!!!!
    BOUBOU

    Répondre
  9. agnès

    On les attend vos articles avec beaucoup d’impatience et on se dispute la première lecture!!!mais là, les photos sont absolument magnifiques, les couleurs, les paysages … et juste ce qu’il faut d’explications, on les savoure vos aventures !! Merci les amis, on vous embrasse trés fort et un plus gros à Ste pour son anniv!!!bye bye

    Répondre
  10. monique lefebvre

    he oui la nature sait nous surprendre par sa beauté et par sa constance dans l’emerveillement qu’elle procure. C’est un vrai moment de zenitude que de regarder ces photos
    je suis au boulot c’est la fin de la matinée j’attends un appel de marie ppur savoir si elle a reussi son concours EJE du havre
    alors merci ces merveilles m’ont aidé à deconnecté
    bisous à vous tous
    on attend la suite
    momo

    Répondre
  11. laine

    Un seul mot : epoustouflant! on adore tout ! Un bon anniversaire ma ste ! et suis totalement d ‘accord avec toi sur la bouffe americaine! Bonne continuation a vous les p’tits loups. Les Laine

    Répondre
  12. max

    Rendons hommage aux américains qui ont vite pris conscience de la valeur inestimable de tels panoramas et qui ont dés le début du 20ème siècle instaurés ce système de parcs nationaux qui protègent et permettent aux visiteurs de découvrir ces trésors naturels.

    Disons à une certaine partie d’américains ,l’autre partie est allée à la conquéte de la planéte est à quel prix ?
    Ceci n’enléve rien à la beauté des paysages ,des photos ni à vos commentaires.
    Bonne continuation pour votre périple.

    Répondre
  13. IL FAIT BEAU AU CRES ...

    Coucou les amis,

    Au début, dans le parc des Anasazis je pensais que c’était une ville miniature…
    mais aprés quand j’ai vu Robin et Bichette (le nouveau surnom qu’on a donné à Lola) montaient aux échelles, je me suis dis que ce n’était pas la ville des Minimoys !!!

    Elisa 🙂
    Encore BRAVO !!!!

    Répondre
  14. avenel maurice

    CHERS ENFANTS.Le bonheur continue de voir le spectacle des villes traversées et les séjours dans les sites bien choisis.Tout va bien ici,la nature s’embellit:
    Rododindons??Penséés joyeuses??Marguerites à effeuiller??Le beau lit là ??SANS oublier la modeste (R’avenel)chère à notre famille Nous vous attendons pour le bouquet de fleurs ( arrosées )à notre cycliste,car vous vous souvenez que le Paradis est à EU(76260)non seulement pour ( eux,)mais aussi pour vous. Gros bizous PapyMO

    Répondre
  15. caillard mireille

    Juste un mot ! MAGNIFIQUE
    encore bravo a la famille MERIGUET…………..
    Bises à vous quatre et à bientôt

    Répondre
  16. Seb & Coco

    Excellentissime et bon anniversaire à la grande chef de la tribu MERIGUET.

    A bientôt et au plaisir.
    SEB & COCO

    Répondre
  17. caroline et olivier

    Salut les voyageurs !!

    Incroyables ces paysages, on ne s’en lasse pas !! Elle est belle la géologie,non ? Nous avons déjà des fourmis dans les jambes… mais pour cet été nous allons nous contenter des superbes fjords de Norvège avec nos vieux vélos sous la pluie :). On passera normalement en France en Novembre pour des conférences, on se croisera peut-être à cette occasion. Sinon, nous sommes à Oslo pour 3 ans, n’hésitez pas à passer.

    Juste une petite précision pour la Devil’s Tower : ce n’est pas l’érosion qui cisaille ces longues bandes, mais ce phénomène a lieu lorsque le magma refroidit en profondeur; c’est le même principe que pour le sel à Uyuni ou bien le fond de mares asséchées !

    Bon retour chez vous et bises à vous 4,
    Los cyclistas geologos de San Pedro de Atacama y Copacabana (Bolivia)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *