5 Mars 2009 : Santiago – Valparaiso

Jeudi 5 mars : nous entamons notre remontée vers Santiago. Nous avons un timing serré pour monter jusqu’à la capitale, mais nous décidons de faire un premier stop à Valdivia, sur la côte pacifique. En arrivant dans une ville importante, nous savons qu’il est préférable de s’en éloigner un peu pour trouver le bivouac idéal. Olivier grâce à son flair de camping–cariste rôdé, nous trouvera une petite plage parfaitement tranquille dans le petit village perdu de Los Molinos.

Bien que nous ayons déjà aperçu l’océan Pacifique dans les nombreux fjords du sud chilien, c’est la première fois que nous l’avons à perte de vue devant nos yeux éblouis… Les enfants ne tardent pas à se tremper les pieds

et à jouer dans les vagues sans avoir pris le temps de se déshabiller,

ils reviendront trempés et hilares de cette première baignade dans le Pacifique. Des enfants du village viennent nous faire la causette et nous déplorons toujours autant de ne pas maîtriser l’espagnol. Ils veulent savoir combien nous a coûté le camping-car, cet ovni qu’il voit pour la première fois, la conversion en pesos est difficile (x 750) et leurs yeux s’écarquillent devant la somme annoncée. Ils collectionnent les monnaies étrangères et nous leur donnons nos derniers euros.

Le lendemain, nous retournons à Valdivia sur les conseils d‘un couple de voyageurs allemands, pour admirer une colonie de lions de mer

domiciliée sur le port près du mercado central.

Les mâles sont énormes,

ils se vautrent repus de poissons sur les pontons de bois

et grognent

si on vient les regarder d’un peu trop près.

C’est tout ce que nous verrons de la ville, car nous voulons être à Santiago au plus tard dimanche.

Vendredi, après avoir parcouru plusieurs centaines de kilomètres, nous testons notre premier bivouac sur une aire d’autoroute ! La station est très propre, assez calme et luxe de chez luxe, il y a le wi-fi !!!

Samedi, encore beaucoup de kilomètres à parcourir, Robin et Lola en profitent pour regarder des films sur l’ordinateur. Nous arrivons près de la route des vins et sortons de l’autoroute pour visiter quelques domaines viticoles. Première propriété : Miguel Torrès.

En descendant du camping-car, nous ressentons Olive et moi un vrai choc olfactif. Exceptée la cordière des Andes en arrière plan, on se croirait chez nous !

L’air est tiède, ça sent la vigne et la figue ; autour de nous, des palmiers, des platanes et des vignes à perte de vue. AH !!!! Ça fait du bien ! Allez, ne perdons pas de temps allons faire une petite dégustation.

Ce domaine est réputé, mais l’accueil est un peu froid. Nous goûtons du carmenere un cépage très apprécié au Chili et un bon viognier. Les prix sont assez élevés, mais nous prenons quelques bouteilles que nous essaierons d’envoyer en France pour une dégustation future.  

Dimanche matin nous poursuivons la dégustation dans un autre domaine : Viu Manent,

beaucoup plus accueillant…

Il est 10h, je laisse le soin à Olivier de tester les différents crus ! 

L’endroit est sublime, la salle de dégustation a été décorée par un artiste de la région,

le restaurant du domaine a des allures de vieille grange retapée avec soin,

il y a également un magasin d’artisanat dans lequel je m’éclipse quelques temps… Bref, tout est pensé pour les touristes, car cette route des vins est un vrai circuit touristique.

Il nous reste peu à parcourir jusqu’à Santiago, où nous sommes attendus chez un couple d’enseignants français rencontrés quelques mois plus tôt à Ushuaia. Nous arrivons en fin d’après-midi. Julia et Pierre que nous avions juste croisés à Ushuaia en décembre dernier, nous accueillent comme si nous étions des amis de longue date. Julia d’origine tahitienne, nous met tout de suite à l’aise, pour elle l’hospitalité s’écrit avec un grand « H »…

Nos lits sont prêts, les enfants sont installés dans la chambre de leur fils Louis, qui a un jour de moins que Lola ! Nous allons goûter le confort 4 étoiles d’une maison pendant 4 jours !

Nous sommes choyés, logés, nourris et même blanchis…

Nous profitons également de leurs conseils pour découvrir la ville de Santiago où ils habitent depuis 3 ans. Cette ville très étendue, rassemble le tiers de la population chilienne.

Les nombreux tremblements de terre qui ont sévis dans cette région ont malheureusement détruit beaucoup de bâtiments anciens et l’architecture de la ville n’est donc pas des plus intéressantes.

Pour avoir une vue globale de la ville, nous prenons un funiculaire jusqu’au sommet du Cerro San Cristobal.

La ville est entourée de hautes montagnes et le panorama serait encore plus beau sans la couche jaunâtre de pollution qui monte de la cité.

Pour descendre, ce sera le téléphérique, des petits oeufs colorés qui plaisent beaucoup aux enfants et dans lesquels nous continuons notre « survol » de la ville.

Le soir, nous retrouvons avec plaisir nos hôtes.

Lola ne veut plus repartir, l’ambiance « maison » semble lui plaire. Mardi, place à la culture, je « traîne » toute la famille au musée d’arts pré-colombiens.

Les nombreuses pièces retracent cet art qui s’étend du Mexique au sud du Chili. Poterie, bijoux, tissus, objets de culte, vaisselle… décidément, cet art me plait. Dans une salle, des momies datant de 2 000 ans, effraient un peu Robin et Lola. Nous testerons ensuite le métro (français) absolument impeccable.

Mercredi, jour des enfants oblige, nous les emmenons au musée interactif de sciences. Situé assez loin du centre, nous laissons BEF et c’est avec le 4×4 de Pierre et Julia que nous y allons…

Olivier se débrouille comme un chef et se fond à la circulation comme un vrai citadin !

Après 3 heures d’expériences en tout genre, dont celle qui consiste à s’allonger sur un matelas de clous,

nous allons acheter du champagne et quelques pâtisseries françaises (éclairs au chocolat et tarte au citron !)  pour fêter notre dernière soirée à Santiago avec nos amis.

Jeudi après l’école, il est temps pour nous de quitter cette charmante famille. Quel accueil incroyable, c’est un bel exemple de la solidarité des français à l’étranger ! Julia, Pierre et Louis, si vous lisez ces quelques lignes, MERCI de tout cœur de votre générosité, votre BED&BREAKFAST est au TOP !!!!

Nous reprenons la route vers la côte, au programme de ces prochains jours : Valparaiso.

Première halte à Quintay, un tout petit port, ancienne « Ballenera » où les chasseurs pouvaient ramener plusieurs baleines par jour à l’apogée de leur activité heureusement interdite aujourd’hui.

Océan,

rime avec poisson et fruits de mer, nous nous offrons un bon resto pour goûter à quelques spécialités chiliennes. Apéritif : Piscosour (eau de vie de raisin et jus de citron, très bon !) ; entrée : camarones au pilpil (crevette aïl et piment) et ceviche (poisson crus marinés dans le citron vert + oignons + coriandre : un délice) ; plat : mérou grillé et ravioles au crabe et en dessert, crêpes au dulce de leche !  Nous nous endormons comme des bébés au rythme soutenu des vagues du pacifique.

Vendredi : aujourd’hui, pas d’école, c’est notre luxe, adapter les cours à notre emploi du temps et non l’inverse.

Valparaiso nous fait rêver, nous avons hâte de la découvrir.

Cette ville a été au XIX ème siècle, le plus grand port du continent et a vu défilé les bateaux et les marins du monde entier. Elle a la particularité d’être composée de 45 collines,

accessibles grâce à de très vieux ascenseurs

en service depuis plus de 100 ans pour certains.

Les maisons sont colorées,

les ruelles escarpées

reliées entre elles par de minuscules escaliers pentus.

Nous allons déjeuner dans un restaurant au nom familier : « Le filou de Montpellier »,

malheureusement, le patron n’est pas là, nous ne parlerons pas du pays avec lui ! Au menu : bœuf bourguignon, gratin dauphinois et tomate à la provençale ! L’endroit semble apprécié, il y a foule !!! Nous sommes sous le charme de cette ville et si nous ne traînions pas 2 boulets (eh oui ! Parfois les enfants se plaignent…), Olivier et moi nous nous serions bien attardés un peu plus longtemps dans ces ruelles.

Je renonce à la visite d’une des maisons musée de Pablo Neruda qui a écrit grand nombre de ses oeuvres dans cette ville,… pour le bien-être familial !!!

Plus haut sur la côte, une immense station balnéaire Vina del Mar,

nous fait fuire par son gigantisme, nous passerons la nuit un peu plus loin sur une autre plage… bruyante !

Le lendemain, nous retournons à Valparaiso, visiter un autre quartier et finir le reportage photo avec une meilleure lumière.

Pour finir cet article, nous voulions juste souhaiter un très bon rétablissement à Michel, le père d’Olivier qui a subi un très grave accident cardio-vasculaire le 11 mars. Heureusement, aujourd’hui les nouvelles sont bonnes, c’est un vrai miracle ! Le plus difficile maintenant pour lui va être de se reposer !!! Spécial gros bisous à Annie et à Michel, et prenez soin de vous.

Article suivant …

 

 

 

 

18 réflexions au sujet de « 5 Mars 2009 : Santiago – Valparaiso »

  1. Ferrier Géraldine

    Régulièrement on voyage à travers vos récits, c’est une réel plaisir que de voir vos photos et lire vos articles.
    Continuez à vous éclater, à en prendre pleins les yeux, bref PROFITEZ A 200%.
    Bises à toute la famille

    Répondre
  2. FERNANDEZ

    Encore une fois Steph, on se régale de lire tes commentaires, on se croirait en voyage avec vous, c’est super. Vraiment sympathiques vos amis de Santiago. Effectivement Robin a les cheveux qui ont bien poussé, il a une bouille sympathique avec ses cheveux longs. Enfin nous avons terminé notre première choré pour le gala (mais bon il y a encore du travail, il faut peaufiner) et nous attaquerons la seconde début avril.Gros bisous à vous quatre. Christine.

    Répondre
  3. Matt

    Franchement, obliger des enfants à dormir sur des clous…
    Je vais appeler la SPA, ca va ch… pour vos matricules.
    Même exilés au Chili, on en a retrouvé des plus coriaces que vous..
    Sinon, Olive, ton verdict pour le pinard ?
    Bises à vous 4, keep on rockin’

    Répondre
  4. COMBE Maurice

    C’est toujours très agréable d’avoir rencontré des Français, d’avoir sympathisé et d’être reçus chez eux trés chaleurusement.
    Merci de continuer à nous faire vivre ce fabuleux voyage.
    Bonne route.

    Répondre
  5. pratviel familly

    salut, content de lire enfin la suite de vos aventures, apparemment la bouffe française vous manque un peu, et bien je suis sur que pour nous ici, c’est plutôt votre menu de crevettes et autres mets cuisinés au citron………ce soir moi j’ai mangé une petite blanquette de veau des familles. pas mal ( c’est juste pour vous faire saliver un peu).
    Petit message de bon rétblissement à Michel puisqu’il devrait pouvoir lire ces commentaires, ^même s’il ne m’a pas beaucoup connu.
    bonne route à vous quatre

    olivier, nathalie, evan

    Répondre
  6. Marie-Pierre

    Toujours beaucoup de plaisir à lire vos escapades….Quelle famille formidable que vous avez rencontré là!!!! Bonne route….Bises

    Répondre
  7. THOMAS bonnafoux

    encore de belles photos accompagnées de supers commentaires, on voyage avec vous;bises à vous 4.

    Répondre
  8. Marjorie et Arnaud de Meze

    Coucou…
    Heureuse d’avoir de vos nouvelles…

    Effectivement la choré est (on va dire)fini…meme si certaines trainent les pieds!!(on ne sitera pas les noms!)
    J-1 mois avant le jour J (donc!), je suis presque au point!
    Et les dragées vous attendrons!!!
    Grosses bises à vous, et profitez bien…
    (Steph…impose toi et part faire les magasins!)

    Répondre
  9. valerie

    Bonsoir
    C’est vraiment génial de pouvoir vous suivre dans votre périple, on s’y croirait…
    Robin et lola, je vous comprends plutôt bien je n’aime pas beaucoup marcher non plus !!!
    Gros bisous à tous les 4 .
    Val

    Répondre
  10. Julia Pierre et Louis Bonneau

    Quel plaisir d’avoir de vos nouvelles.Et merci pour tous les commentaires élogieux à notre égard.Nous n’en méritions pas tant , nous qui avons également beaucoup apprécié vous avoir parmi nous pendant ces quelques jours.
    Bonne continuation .
    Buen viaje y abrazos cariñosos a toda la familia , con un beso especial a Robin y Lola ( bon là , c’est sûr , vous êtes obligés de rédiger votre prochain article dans la langue de Cervantes !!)

    Répondre
  11. lefebvre

    un petit coucou de la famille lefebvre; Nous avons dignement fêté les 25 ans de Marie soirée arrosée et lendemain avec les cheveux qui poussent dans la tête pour certains. Toujours heureux d’avoir de vos nouvelles et de voir que le voyage vous procure toujours du plaisir et reste propice aux rencontres je vois que les zouzous ont beaucoup souffert sur les clous mais bon ils font cela avec le sourire c’est assez rassurant. PLEIN DE BONNES CHOSES ENCORE VOUS ATTENDENT, profitez et c’est vrai ma sœur impose toi et va faire les boutiques!!!!! bisous à vous et bon rétablissement à MICHEL ON PENSE A LUI
    PLEIN DE BISOUS ET QUELQUES LECHOUILLES DE KITTY LA TERRIBLE

    Répondre
  12. bonneau pierre

    ahhhhhhh!
    Enfin vous parlez de vos assiettes en détail (j’adore)!
    Quentin et timothée me demande de leur lire chaque article:
    des vrais fans (de lola…).
    Gros bisous et merci de nous faire partager votre magnifique aventure.
    anne bonneau.

    Répondre
  13. TEBIB Christine

    Bonjour la familia MERIGUET!!!
    Les photos sont magnifiques et les commentaires sont si bien écrits qu’on a l’impression de voyager un petit peu avec vous.
    Je viens de prendre connaissance de votre lien et je vais y revenir très souvent! C’est génial!
    Vous avez l’air épanouis; continuez d’en prendre plein les yeux et profitez de tout!!!
    Gros bisous des TEBIB

    Répondre
  14. bailly corinne

    bon je fais un commentaire avant que les filles de la danse ne raconte n’importe quoi tout va bien je traine des pieds parfois mais je suis toujours fidèle au poste donc le gala ne se fera pas sans moi!!! géniale reportage bisous a vous et désolé de ne pas avoir envoyé de petit mots avant bisous a tous et profitez

    Répondre
  15. nicolas

    bonjour,

    je pars 15 jours au chili, pour noël. savez vous ou je peux louer un camping car à Santiago?

    merci par avance,

    Nicolas

    Répondre
  16. Ping : 15 Février 2009 : La route des lacs

Répondre à FERNANDEZ Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *